Dr Dansa au perchoir : vives controverses autour du choix de Doumbouya…

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY-Le président de la transition guinéenne enchaîne les décisions controversées. A peine la polémique liée à la rebaptisation de l’aéroport du nom de Ahmed Sékou Touré apaisée, Mamadi Doumbouya revient à la charge, avec une nouvelle décision à controverses. La nomination de Dr. Dansa Kourouma au poste de président du CNT, fait des vagues.

Longtemps attendue, la mise en place du Conseil National de Transition est désormais effective. Le chef de la junte a dévoilé, samedi 22 janvier 22, la liste des 81 conseillers nationaux devant siéger au CNT, organe législatif de la transition. Soit près de cinq mois après sa prise du Pouvoir.

C’était l’une des revendications majeures de la classe politique mais aussi de la société civile. Si la composition du CNT a été saluée, il faut dire que cette avancée laisse derrière un goût amer, chez certains, qui désapprouvent le choix de Dansa Kourouma, pour diriger la deuxième institution du pays. Cette figure clivante de la société civile guinéenne est accusée à tort ou à raison d’avoir soutenu le troisième mandat d’Alpha Condé. Au sein de la classe politique guinéenne, les avis sont partagés. Certains acteurs décrient ce choix. C’est le cas de Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l'Union des forces républicaines (UFR). Il ne cache pas son amertume de voir, selon lui, un soutien du 3e mandat à la tête du CNT.

“C’est une bonne chose d’installer le CNT, on le réclamait. Mais la désignation du président du CNT est une décision qui donne un coup dur à la légitimité du Cnrd dans le souci de mettre tout le monde ensemble et d’aller de l’avant. Tout le monde sait que Dansa est un promoteur du 3e mandat et de la façon la plus arrogante dans ses prises de parole. On se souviendra des propos avancés par ce jeune homme le jour de l’investiture de Alpha Condé dans son coup d’État constitutionnel.

Aujourd’hui, nous avons un sérieux problème et c’est aux Guinéens de tirer toutes les conséquences de cette décision. On se rend compte que les décisions sont unilatérales. Nous aurions souhaité que ce soit une élection au sein du CNT, malheureusement la décision est prise par le Cnrd” a fustigé Saikou Yaya Barry.

Un choix inacceptable

Pour lui, le choix de Dansa Kourouma est inacceptable. Il indique que s’il ne tenait qu’à lui, la classe politique ou du moins les principaux partis devraient refuser de siéger au CNT.

“C’est une question qui va se discuter entre les formations politiques. N’oubliez pas que les partis politiques sont disparates. Parmi eux, il y en a des fervents défenseurs du 3e mandat.  Si nous voulons avoir des institutions qui ont de la morale ce cas ne devait pas arriver et ne devait pas être accepté. C’est inacceptable que cette personne soit à la tête du CNT”, a déclaré proche de Sidya Touré.

Faya Millimouno ne partage pas cet avis. Pour le leader du Bloc libéral,  Dansa Kourouma est “un bon choix”. “C’est un acte majeur qui vient d’être posé dans la conduite de la transition.  A la lecture de la charte, le CNT joue le rôle de parlement transitoire c’est un des pouvoirs principaux de cette période. Nous attendions ça et personnellement je l’avais souhaité à la dernière rencontre avec le président de la République. Maintenant que c’est fait, il faut féliciter le Cnrd et le gouvernement d’avoir facilité la mise en place du CNT”, a déclaré Faya Millimouno.

Si la personnalité de Dansa est jugée “clivante" par certains, Faya Millimouno, lui, pense le désormais président du CNT en a l’expérience.

“Je n’ai jamais noté qu’il ait soutenu le 3e mandat. Je ne sais pas si le Cnoscg en tant qu’organisation ou que Dansa avait fait une déclaration pour soutenir le 3e mandat. Je ne sais pas non plus qu’est-ce qui fait dire aux gens que Dansa est une personnalité clivante. Je sais que Dansa a l’expérience dans le domaine parlementaire. Il a été le rapporteur du CNT en 2010. Je trouve que c’est un très bon choix. Il faut l’encourager et lui souhaiter du succès”, lance le leader du BL.

Pour Bah Oury, la publication de la liste des membres du CNT par le CNRD est opportune pour relancer le processus de la transition. « C’est un bon pas dans le bon sens. Nos vifs compliments aux 81 membres du CNT et nous les exhortons de travailler pour l’intérêt exclusif de la Guinée », a lancé Bah Oury.

 

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 669 91 93 06

Créé le Dimanche 23 janvier 2022 à 20:11