Crimes commis en Guinée : Quel sort pour Alpha Condé ?

Guinée
L'ancien président guinéen Alpha Condé
L'ancien président guinéen Alpha Condé

CONAKRY-Chassé du pouvoir le 05 septembre dernier,  Alpha Condé a quitté lundi 17 janvier Conakry pour Abu Dhabi pour des soins, alors que la justice guinéenne a décidé d’ouvrir des enquêtes sur les crimes commis durant son règne.

Son départ de la Guinée dans ce contexte soulève des inquiétudes chez certains défenseurs des droits humains. Échappera-t-il à la justice ? A quand son retour  ? La junte a assuré hier soir que son retour au pays est attendu dès la fin de ses soins.

Dans un entretien accordé à Africaguinee.com, maitre Hamidou Barry président de la Coalition guinéenne pour la Cour Pénale Internationale, a indiqué que l’ancien chef d’Etat doit jouir du principe de la présomption d’innocence. Toutefois il demande à ce que les crimes de sang soient poursuivis.

« Nous demandons à ce que les crimes de sang, commis sous le règne de M. Alpha Condé, soient poursuivis sur toute l’étendue du territoire national (…), mais l’ancien chef d’Etat mérite des soins et du respect.  Il doit bénéficier comme toute autre personne ordinaire du principe de la présomption d’innocence.

Ce qui est prévu à priori par la déclaration universelle des droits de l’Homme de décembre 1948, par le pacte de 1966, du droit civil économique et sociaux, par la constitution guinéenne du 07 mai 2010, voire même de la constitution du 20 mars 2020 et par le code de procédure pénal du 26 octobre 2016 », confie maître Hamidou Barry.

Lire aussi-Crimes commis sous Alpha Condé : Les parquets de Conakry instruits d’engager des poursuites judiciaires

Les dix années de règne d’Alpha Condé ont été marquées par des crimes jusque-là restés impunis. Les différents parquets de Conakry ont reçu des instructions, il y a moins d'une semaine, de la Cour d’Appel d’engager sans délai des poursuites judiciaires autour des faits de crimes présumés commis pendant la période allant de 2010 à 2020.

« Il faut que la justice fasse des enquêtes concernant les crimes de sang qui ont été commis depuis Zakariaou Diallo en avril 2011 (militant de l’opposition tué dans une manifestation politique, ndlr), jusque maintenant (…) », conseille l’avocat.

A suivre…

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 113

Créé le Mercredi 19 janvier 2022 à 18:20