Bisbilles au CPP sur le choix de Cellou: Mamadou Sylla "accable" Sidya et Ousmane Kaba…

Guinée
Mamadou Sylla, président de l'UDG
Mamadou Sylla, président de l'UDG

CONAKRY- Qu’est-ce qui est à l’origine des bisbilles au sein du Collectif des Partis Politiques ? Jusque-là silencieux, Elhadj Mamadou Sylla qui dirige la Cored une des coalitions membres du CPP a brisé le silence. Dans un entretien accordé à Africaguinee.com, il a pointé un doigt accusateur sur Sidya Touré et Ousmane Kaba d’être à l’origine des dissensions provoquées par la désignation de Cellou Dalein Diallo comme porte-parole.  

AFRICAGUINEE.COM : Le collectif des partis politiques risque d’éclater. Comment en est-on arrivé là ?

MAMADOU SYLLA : Nous avons proposé ici une réunion tournante ! C’est au siège de la CORED qu’on a proposé désigner un porte-parolat. Nous avons aussi parlé des cinq commissions qui vont être crées. Nous avons décidé de renvoyer tout cela en plénière. Même l’appellation CPP est partie d’ici. Nous avions dit qu’on allait valider tout cela chez Cellou, dont l’organe de gestion. Après, comme le processus a été très long, nous avions décidé de suspendre la séance pour reprendre un autre jour toujours chez Cellou. La plénière souveraine nous a mandaté de faire cela. Les cinq commissions ont été partagées et validées. Sidya d’ailleurs a hérité d’une commission. En démocratie, c’est soit le consensus ou le vote. Quand on est arrivé au niveau du porte-parole, Dr Diallo du BOC a proposé, de tenir compte du poids politique de certaines coalitions.  Telles que l’ANAD ou la CORED qui ont quand-même assez de représentativité, par rapports à certaines qui n’ont que trois personnes.  Alors il propose que l’ANAD prenne le porte parolat et qu’il soit supplée par la CORED.

Il a d’ailleurs nommément cité Cellou Dalein pour l’ANAD et Dr Makale pour la CORED. Tout de suite, Ousmane Kaba s’est levé et a indiqué que si c’est Cellou Dalein qu’il n’était pas d’accord. Pour lui, si Cellou prend le porte-parolat il y aura éclatement le lendemain. Et il a ajouté qu’il aura des problèmes avec sa base en Haute-Guinée, parce que Cellou va prendre un ascendant sur lui. C’est en ce moment que j’ai pris la parole. Je leur ai dit que ma coalition aussi mérite quelque chose. A son tour, Sidya indique qu’il était le doyen et qu’il suggérait de surseoir à la désignation de ce poste jusqu’au mardi prochain. J’ai automatiquement retorqué en disant que si ce poste n’est pas attribué ce jour, toutes les autres commissions seront invalidées.

Finalement dans le brouhaha, moi j’ai quitté. La conclusion a été d’arrêter les débats et de reprendre jeudi chez Sidya Touré. Mais je dois dire qu’en pareil cas, Sidya Touré, se disant doyen et président de séance devrait observer la neutralité (...). Mais il nous réunit pour nous dire qu’il rejoint l’opinion de Ousmane Kaba, j’ai aussitôt répliqué en lui demandant pourquoi il nous a rassemblé s’il a déjà un parti pris et prend déjà position. Il devrait d’abord se concerter avec nous avant de prendre toute autre décision. Je lui ai fait savoir qu’ils ont pour leur part une commission qu’ils ont choisi sans qu’il n’y ait opposition, pourquoi lorsqu’il s’agit de nous cela pose problème. Sur onze coalitions présentes, sept partageaient nos choix. En démocratie, c’est la majorité qui prime lorsqu’il y a mésentente. C’est à l’issue de cela que j’ai demandé que la séance soit levée. A notre sortie chacun de son côté a fait des déclarations.

Est-ce Sidya Touré a donné les raisons de son refus du choix de Cellou comme porte-parole ?

Il a évoqué des arguments comme quoi Cellou est à la tête d’un grand parti et que s’il prenait ce poste de porte-parole, il prendra le dessus sur eux. Ousmane Kaba quant à lui dit préférer Makale qu’à Cellou Dalein Diallo. Mais moi je dis que c’est très malheureux pour Sidya.  Je me demande s’il voit la portée de la chose. Lorsqu’il était absent tout allait bien, nous avions organisé des réunions chez moi où on a enterré toutes les ‘’haches de guerre’’. Des réunions tournantes ont été organisées sans problème lorsqu’il n’était pas là tout se passait bien. En tant que doyen, si les problèmes commencent à sa présence ce n’est pas du tout à son honneur et ce n’est vraiment pas une fierté. A sa place, il devrait trancher lorsque d’ailleurs c’est la majorité qui a décidé. C’est vraiment regrettable.

Dr Faya et sa coalition proposent un porte-parolat tournant. N’est-ce pas la meilleure approche ?

Cette histoire de dire que chacun n’a qu’à être porte-parole lorsqu’il reçoit une réunion est un faux débat. Lorsque j’ai reçu la première plénière, c’est Dr Gouressi Condé qui a fait le compte rendu, pourtant il ne fait pas partie de ma coalition.  Je suis fatigué de ces guerres d’ego. Ousmane Kaba a présidé une réunion chez lui et il a rendu compte. Chose que je ne ferais pas, parce que j’avoue que je ne peux pas présider et être après porte-parole. Je suis au-dessus de cela.

D’ailleurs lorsque le ministre nous a fait appel, après l’intervention de Ousmane Kaba, je lui ai fait comprendre que Kaba a parlé en son nom et qu’il y a une vingtaine de partis qui ne partagent pas son avis. Pourquoi ? Parce qu’au lieu de parler de ce qui nous intéresse, il va vers un autre débat demandant au ministre d’intercéder pour que l’ex président Alpha Condé soit libéré. Ce n’était nullement l’objet de notre rencontre. On lui a même retiré la parole.  C’est ainsi que j’ai fait remarquer l’aspect du respect du porte-parole qui était très important.

A suivre…

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 15 janvier 2022 à 11:55

TAGS