Labé: la fédération de l'UFDG remobilise ses "troupes"...

Moyenne Guinée
Abdoulaye Bah et des dirigeants du bureau fédéral de l'UFDG à Labé
Abdoulaye Bah et des dirigeants du bureau fédéral de l'UFDG à Labé

LABE-A l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), l’heure est à la remobilisation des troupes et à l’ouverture du parti à de nouvelles adhésions. A Labé, le secrétaire fédéral du parti a pris son bâton de pèlerin dans ce sens. A l’occasion de la récente visite de l’ancien détenu politique Abdoulaye Bah à Labé, le parti a annoncé les couleurs. Les dirigeants de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG)  ont indiqué que l’ambition de la formation politique dirigée par Cellou Dalein Diallo est de bâtir un Etat de droit et de démocratie, qui soit respectueux des droits humains. Bachir Koula Diallo, le secrétaire fédéral du parti est aussi revenu sur le sens de la visite de Abdoulaye Bah.

« Nous avons reçu un cadre important du parti.  Il s’agit de Monsieur Abdoulaye Bah, chargé de l’animation et du marketing de l’UFDG. C’est après une tournée qui l’a mené au Sénégal, en Gambie et en Guinée Bissau qu’il a décidé de passer par Labé pour conférer avec les responsables de l’UFDG que nous sommes. C’est un cadre qui mène un combat noble pour l’avènement de l’UFDG à la présidence de la République. C’est dans ce cadre que nous l’avons reçu pour faire quelques activités au sein de la fédération de Labé.  L’UFDG reste et demeure la maison du peuple de Guinée, la porte est ouverte, nous avons la place pour tous les guinéens dans notre parti et nous sommes tous égaux au sein du parti. Notre créneau, des fondateurs aux derniers adhérents, la vision de chacun compte. Nous invitons tous les autres à nous rejoindre à commencer par ceux du RPG arc en ciel. Nous savons qu’à un moment, ils ont suivi Alpha Condé espérant que ça va marcher. Hélas, ils se sont rendus compte que l’ancien président nous a conduit droit au mur.

Donc nous les invitons à nous rejoindre pour changer la donne en Guinée. Faire de la Guinée un véritable Etat de droit, mettre tous les citoyens au même pied d’égalité, partager équitablement les richesses du pays, faire de la Guinée un pays de justice où vous êtes tranquilles tant que vous n’êtes pas en conflit avec la loi, c’est le message que notre président Cellou Dalein Diallo livre partout et à tout moment. Que personne n’hésite à venir, le changement réel c’est avec l’UFDG. Chez nous les compétences vont primer partout. Ici à Labé, nous menons un travail de fond à travers la fédération de l’UFDG pour la mobilisation et les nouvelles adhésions », a expliqué Mamadou Bachir Koula Diallo.

Les dimensions de l’UFDG n’ont pas de limite, assure le secrétaire fédéral de l’UFDG de Labé, précisant le parti a de la place pour tout le monde.

« Cellou Dalein Diallo nous dit toujours que tout le monde ne peut pas avoir le même avis et les mêmes opinions sur la vie de la nation. Il nous a invité de respecter l’avis de chacun. C’est ce qui fait la beauté de la vie. Donc notre arme, c’est de convaincre chacun par le projet de société de notre UFDG qui prône la justice, l’égalité de chance, l’inclusion, le vivre ensemble, l’équité. Notre lutte c’est contre l’exclusion, la persécution, l’acharnement, la caporalisation de l’administration. C’est un pléonasme de rappeler qui est Cellou Dalein Diallo. C’est un homme de confiance qui connait bien les leviers de développement de la Guinée, un homme qui maitrise les grands dossiers. Il a la confiance du peuple et des grandes institutions. C’est ça les bases de la bonne gouvernance qui mène à un développement durable et l’unification du pays. Avec la Gouvernance du pays par Cellou Dalein, chaque guinéen peut se considérer comme un maillon de la chaine dans la marche du pays » rassure le fédéral de l’UFDG de Labé, Bachir Koula Diallo

 

Marqué par l’accueil qui lui a été réservé, Abdoulaye Bah a remercié les dirigeants locaux de l’UFDG de la cité karamoko Alpha. C’est aussi une occasion qu’il a mise à profit pour évoquer les derniers instants du régime d’Alpha Condé. A l’image de ses codétenus et de l’écrasante majorité des guinéens, il savoure bien la nouvelle ère et nouveau vent d’espoir qui souffle en Guinée.

« Nous avons été victimes comme des milliers d’autres guinéens de la répression du régime sanguinaire d’Alpha Condé. Nous étions 16 détenus dans notre cellule appelé Showroom. Dans la matinée du 5 septembre nous avons entendus les premiers coups de feu dans Kaloum, connu pour son calme. On s’était dit quelque qu’il y avait quelque chose d’inhabituel dans la presqu’île. Vers 11h30, les radios ont commencé à relayer la prise du pouvoir par les forces spéciales dirigées par le colonel Mamadi Doumbouya en mettant aux arrêts Monsieur Alpha Condé.

C’était un soulagement pour nous. Voir le dictateur se retrouver dans les mains des forces spéciales, était un énorme ouf. L’homme qui a trahi la Guinée qui a saboté la marche démocratique de notre pays était mis hors d’état de nuire. Un nouvel espoir renaissait commençant par notre libération étant des détenus politiques. L’espoir est né une nouvelle fois en chaque guinéen avec la chute d’Alpha Condé », a indiqué l’ancien président de la délégation spéciale de Kindia.

Les 100 jours du CNRD rassure au-delà de l’arrestation d’Alpha Condé, selon Abdoulaye Bah, qui souligne que beaucoup d’actes ont été posés.

« Je rappelle que le siège de notre parti et le QG ont été libérés, le passeport de notre président restitué ainsi que son vice-président, ils étaient des milliers les guinées qui étaient privés de liberté. Il y a eu le démantèlement des PA, l’ouverture des frontières, la mise en place d’un gouvernement de transition équilibré. Les actes posés font renaitre l’espoir. Sincèrement l’allure est bonne, ce que le colonel fait est très bien mais il faudrait qu’il fasse très attention face aux gens qui n’aiment pas la Guinée mais qui aiment la richesse de la Guinée » a averti Abdoulaye Bah en visite à Labé.

Faut préciser que la fédération de l’UFDG et son hôte ont rendu visite aux autorités religieuses de Labé, présenté des condoléances aux familles ayant perdu des proches, et remercié tous ceux qui se sont impliqués dans le combat pour la libération des détenus politiques.

Alpha Ousmane Bah (AOB)

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le Lundi 27 décembre 2021 à 13:22