Guinée : Un agent des renseignements américains "rabroué" par Bachir Diallo…

Guinée

CONAKRY- Un agent des services de renseignements américains dépêché en Guinée a été « rabroué » par le ministre guinéen de la Sécurité et de la Protection civile, Bachir Diallo un Général d’armée à la retraite. Cet agent secret a eu le « toupet » de donner des « ordres » au patron des renseignements intérieurs guinéens pour effectuer une mission au Mali, sans se référer au ministère de la Sécurité et de la protection civile.

Un comportement condescendant que le ministre Bachir Diallo n’a pas voulu faire passer. Il a fait convoquer l’agent américain pour lui demander des explications, histoire de faire une « mise au point ». Certaines sources non officielles indiquent que cette affaire a failli provoquer un « incident diplomatique » entre Conakry et Washington. Mais les choses sont heureusement rentrées dans l’ordre. Interrogé ce vendredi 10 décembre 2021 par nos confrères d’Espace Fm, sur cet accrochage, le ministre de la Sécurité et de la protection civile, a apporté des précisions.

« Les États-Unis ont un agent de renseignement en Guinée. Les américains ont intérêt : vous avez Wagner (Groupe paramilitaire russe) au Mali (pays voisin à la Guinée, secoué par une vague d’attentats terroristes). Le djihadisme a un prolongement international. Cela constitue une menace pour les États-Unis. Cet agent a un objectif, c’est pourquoi on l’a amené ici. Il travaille avec nos services de renseignements. Qu’est-ce qui arrive ? C’est cet agent des renseignements américains qui donne directement les ordres au premier responsable des renseignements du ministère de la Sécurité et de la protection civile pour aller le long des frontières pour une mission dans ce cadre.

Lire aussi-Guinée : des militaires américains ont-ils pris part au coup d’Etat contre Alpha Condé?

Lorsque le Directeur des renseignements intérieurs m’a dit qu’il allait pour une mission au Mali, et que c’est l’agent des renseignements américains qui l’envoie parallèlement à une mission que je lui avais confié dans cette zone via Gaoual, j’ai dit ok. Faites-moi venir l’agent des renseignements américains. Je lui ai demandé : quel est le cadre qui vous permet de donner directement des instructions au premier responsable des renseignements du ministère de la sécurité et de la protection civile ? Est-ce que vous avez des accords ou d’un mémorandum, d’une entente ? Il m’a dit qu’il n’en avait pas. J’ai dit : si vous n’en avez pas on va établir une convention qui serivira de cadre entre vous et nous. Deuxièmement, vous n’avez des ordres à lui donner comme ça. Prochainement, vous passez par le ministère de la Sécurité et de la protection civile. Si c’est un intérêt partagé, on décidera comment on va le faire.

L’agent se croyait même supérieur au ministère de la Sécurité et de la protection civile. Est-ce qu’on peut nous banaliser jusqu’à ce point ? Ce n’est pas normal. Ils sont mieux informés que nous-même de ce qui se passe ici. Il faut arrêter ces pratiques », a précisé le ministre Bachir Diallo.

En octobre 2018, un incident similaire avait éclaté entre le Président guinéen d’alors Alpha Condé et la représentation diplomatique américaine. En effet, dans le sillage des poursuites engagées à l’époque contre Mohamed Touré, la justice américaine avait dépêché à Conakry, sans se informer le Gouvernement, un agent secret pour interroger la famille de la fille qui avait accusé aux Etats-Unis, le fils de l’ancien président Ahmed Sékou Touré, de « travail forcé ».  

Alpha Condé avait regretté cet acte qu’il avait qualifié d’illégal et annoncé la convocation du Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis à Conakry par son Ministre des Affaires Étrangères. 

Lire aussi-Un agent secret américain à Conakry: Alpha Condé se fâche et fait convoquer un diplomate...

« Il y a un américain qui est venu ici sans consulter le gouvernement, sans consulter le ministre de la justice et demander une commission rogatoire, il est venu pour interroger la famille de la fille, malheureusement ils ont aussi partis voir la famille de Cross. Ce qui était totalement illégal. Ils ont fait un rapport qui est totalement faux parce que personne ne savait qu’ils étaient là. C’est une dame qui travaille à l’ambassade des Etats-Unis qui l’a accompagné. Nous allons demander des explications au chargé d’affaires. Le Gouvernement va d’abord rétablir la vérité puisque ce monsieur qui est venu n’a jamais vu aucune autorité », avait protesté à l’époque Alpha Condé, renversé le 05 septembre dernier par un coup d’Etat.

 

Focus Africaguinee.com

Créé le Vendredi 10 décembre 2021 à 14:14