Macky Sall précise : "Notre volonté n’est pas de sanctionner la Guinée…"

Guinée
Macky Sall
Macky Sall

CONAKRY-Alors que la Guinée n'est pas à l'abri de nouvelles sanctions de la CEDEAO, à l’occasion du prochain sommet ordinaire des chefs d’État et de Gouvernement prévue le 12 décembre 21 à Abuja, Macky Sall le président Sénégalais a fait une mise au point.

« Notre volonté n’est pas de sanctionner la Guinée ou le Mali. Notre volonté c’est de les aider. Dans deux jours, nous aurons un sommet qui aura au menu, la transition au Mali, en Guinée. Les chefs d’Etat vont apprécier : est-ce qu’il y a une évolution ? », a déclaré le président Sénégalais à la veille du sommet.

La Guinée tout comme le Mali sont exclus de toutes les instances de décisions de la CEDEAO, à cause des coups d’Etat perpétrés par des militaires dans ces pays. Pour le cas de la Guinée, les membres de la junte sont interdits de voyage et leurs avoirs gelés.

« Nous ne pouvons pas accepter que dans cette partie de l’Afrique que les militaires prennent les pouvoir par les armes. Ce n’est pas acceptable. Nous sommes en démocratie, le pouvoir se conquiert par les élections. Les pays peuvent avoir des crises, mais on ne peut pas faire l’apologie des coups d’Etat, ce n’est pas une solution. Maintenant que c’est arrivé, on a essayé d’accompagner, mais ces transitions doivent avoir un terme. On doit revenir à une situation normale avec des autorités élues dans des élections libres et transparentes », précise le dirigeant Sénégalais interrogé par Rfi.  

Macky Sall appelle à la libération d’Alpha Condé, le président déchu, assigné à résidence surveillée chez son épouse à Dixinn.

« J’ai appelé les autorités guinéennes pour demander qu’il (Alpha Condé, ndlr) soit libéré. Il a perdu pouvoir, il doit pouvoir être libre de ses mouvements, de son action. Je pense qu’on doit quand même libérer le Président Alpha Condé, c’est le minimum qu’on puisse exiger de la transition guinéenne », a-t-il martelé.

 

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 09 décembre 2021 à 13:59