Secteur minier : les intérêts des barons du régime Condé sur la sellette?

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY-Alors que le colonel Mamadi Doumbouya promet de demander des comptes aux anciens dignitaires qui ont eu à gérer les affaires de l’Etat ces dix dernières années, le ministre des Mines et de la Géologies, a adressé un courrier intriguant à la chambre des Mines, a appris Africaguinee.com.

Dans sa lettre Moussa Magassouba, demande aux compagnies minières de lui fournir la liste des sociétés sous-traitantes dans le domaine du transport avec lesquelles elles travaillent.  L’information a été confirmée à Africaguinee.com par source proche du ministre des Mines et de la Géologie.

Pour l’heure, nous ne savons pas l’objet de la démarche qui paraît anodine. Mais toujours est-il qu’il faut le rappeler, de nombreux caciques du régime renversé le 05 septembre dernier, sont supposés détenir des sociétés évoluant dans le transport de la bauxite notamment à Boké, zone minière par excellence.

Les noms de Amadou Damaro Camara, l’ancien président de l’Assemblée Nationale, Dr. Mohamed Diané, ancien ministre de la Défense nationale et des affaires présidentielles, Kabinet Sylla « Bill Gates », ex intendant de la présidence, entre autres sont souvent cités.

Lors de sa prise de fonction début novembre, le ministre des mines avait promis de s’attaquer aux maux qui gangrènent le secteur minier, notamment la corruption et la violation par certains opérateurs miniers du cadre réglementaire.

Moussa Magassouba précisait que les conventions de base des compagnies minières seront soumises à une relecture et que le cadastre minier sera assaini. Mieux, tous les permis dormants et non actifs seront purement et simplement retirés conformément aux dispositions du code minier.  

Le 17 novembre dernier, le ministre des Mines avait réitéré le même message lors d’une rencontre avec et les acteurs miniers évoluant en Guinée.

Quant à Mamadi Doumbouya, le président de la Transition, il prévient que nul n’est au-dessus de la loi. Il a réitéré son ferme engagement d’aller jusqu’au bout dans la lutte contre la corruption et les détournements des deniers publics. -

« Je ne vise personne. Nous sommes arrivés et nous sommes en train de faire l’état des lieux (…)  Il y a des personnes qui ont eu des responsabilités publiques et je pense qu’il est normal de leur demander des comptes. Il faut savoir que personne n’est au-dessus des lois…. Ma détermination est totale là-dessus, quand vous avez occupé des responsabilités, vous devriez quand-même pouvoir rendre compte sans se victimiser », a martelé le colonel Doumbouya. 

A suivre…

 

Africaguinee.com

 

Créé le Vendredi 26 novembre 2021 à 17:30