Embouteillages à Conakry : le DG de la police Malick Koné prend une décision…

Guinée
Abdoul Malick Koné DG de la police
Abdoul Malick Koné DG de la police

CONAKRY-Le constat est patent ! Circuler à Conakry est un vrai casse-tête surtout pendant les jours ouvrables. Des milliers de citoyens passent chaque jour des heures, bloqués dans des bouchons à travers les axes routiers de la capitale. L’indiscipline de certains conducteurs explique en partie cette situation. Pour éradiquer le mal à la racine, les autorités de la police ont décidé de renforcer le dispositif de régulation de la circulation.

En plus du maintien d’ordre, les compagnies mobiles d’intervention et de sécurité (CMIS) ont une nouvelle mission. Leurs agents vont désormais s’impliquer dans la régulation de la circulation. L’annonce a été faite ce mardi 16 novembre 2021 par le Directeur Général de la Police Nationale (DGPN) Abdoul Malick Koné.

« Les CMIS vont accompagner la routière pour réguler la circulation avant de revenir dans vos missions classiques (de maintien d’ordre). Le ministre (de la sécurité) demande de la cohésion, de l’entraide. Tous les services de la police se valent. Il n’y a pas une police au-dessus de la police. Je vous appelle à la cohésion, à l’amour entre vous et au respect de la population. Parce que c’est la population qui va nous juger en fonction de nos actions et de que nous allons apporter en termes de sécurité », a annoncé Abdoul Malick Koné.

Circuler à Conakry est un vrai casse-tête. Des milliers de citoyens passent des heures bloquées dans des bouchons à travers les axes routiers de la capitale. L’indiscipline de certains conducteurs explique en partie cette situation. Les autorités de la police ont décidé de renforcer le dispositif de régulation de la circulation pour éradiquer le mal à la racine.

Le Directeur Général de la Police Nationale indique que désormais chaque commandant de CMIS est chargé d’assurer la fluidité de la circulation en rapport avec le commissariat spécial de la routière. « Les gens sont fatigués, on a beaucoup écouté, il faut mettre ça en application maintenant », a-t-il averti.

A suivre…

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 16 novembre 2021 à 13:58