Boffa : Remise officielle des infrastructures du Projet de Développement Durable de la pêche artisanale

Boffa
Colonel Ibrahima Barry., préfet de Boffa et Saïdouba Kissing CAMARA, maire de la commune urbaine
Colonel Ibrahima Barry., préfet de Boffa et Saïdouba Kissing CAMARA, maire de la commune urbaine

CONAKRY-Les infrastructures construites dans le cadre de la mise en œuvre du projet de Développement Durable de la Pêche Artisanale (P2DPA) dans la préfecture de Boffa ont été remises officiellement, le 30 octobre 2021. La cérémonie de remise a eu lieu au Port de Boffa centre, en présence des autorités préfectorales et communales, des partenaires techniques et financiers du projet, mais aussi des populations bénéficiaires des infrastructures.

Le projet a été financé à plus d’un millions cinq cent mille euros, par l’Agence Française de Développement (AFD), l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, le Fonds d’Équipement des Nations-Unies (FENU), l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (ALEB), NGF Family &Holding, Département Charente Maritime. Il a été mis en œuvre par la Commune Urbaine de Boffa (maître d’ouvrage) et Charente-Maritime Coopération (Assistant à Maitrise d’Ouvrage).

Le lancement des travaux avait eu lieu en février 2020, en présence de l’ancien Président Alpha Condé.  Le Projet de Développement Durable de la Pêche Artisanale (P2DPA) d’une durée de quatre ans vise à accroître l’indépendance alimentaire des habitants de la Commune Urbaine de Boffa (CUB) par la création et la rénovation d’infrastructures marchandes jouant un rôle structurant pour la filière pêche artisanale. Au départ, trois sites étaient visés. Il s’agit de la construction d’un marché moderne à Boffa, la réhabilitation du port de Boffa centre et l’aménagement du débarcadère de Walia. Pendant un an, les infrastructures ont été réalisées sur ce sites.  

Le marché moderne à Boffa est composé de 42 kiosques commerciaux, un hangar de marché hebdomadaire, un hall de vente, une machine à glace, un groupe électrogène, des ouvrages d’assainissement (blocs de latrines et de caniveaux), une adduction en eau potable avec deux bornes fontaines, une boucherie moderne, un parking.  

Le débarcadère de Walia est composé d’une dizaine de box de stockage pour les pêcheurs, un local de stockage du sel, une digue crée de 25 mètres linéaires, une piste réhabilitée de 4 kilomètres, un parking, de l’éclairage public solaire et des ouvrages d’assainissement.

Le port de Boffa est composé entre autres d’un débarcadère, d’un fumoir de 40 places, des zones mareyages, de l’éclairage public solaire et des ouvrages d’assainissement, l’adduction en eau potable avec quatre bornes fontaines, une clôture, un bloc administratif équipé.

Ces nouvelles infrastructures vont contribuer au dynamisme de l’écosystème économique lié au secteur de la pêche artisanale dans la commune urbaine de Boffa, selon le maire de la commune éponyme. Saïdouba Kissing CAMARA, indique qu’elles permettront à la population de Boffa de tirer un meilleur profit de manière équitable et durable des ressources existantes sur le territoire grâce à l’amélioration de son environnement de travail.

« Ces infrastructures représentent une partie de la stratégie de la collectivité de Boffa axée sur un développement durable. A termes, elles visent à recréer autour des équipements marchands et des infrastructures de qualité, l’émergence de nouvelles activités. Elles doivent aussi permettre à la commune urbaine de Boffa d’augmenter ses capacités de mobilisation des ressources propres pour les réinvestir dans le développement de ses services public. C’est le lieu d’appeler les braves populations à une utilisation judicieuse de ces infrastructures. Car, si construire est difficile, l’entretien demande une attention particulière et continue », a déclaré le maire de Boffa.

Il a remercié les partenaires techniques et financiers dont le concours a permis l’exécution de ce projet de développement durable de la pêche artisanale à Boffa. M. Camara a aussi remercié le Président de la transition Colonel Mamadi Doumbouya pour le respect des engagements pris par la Guinée à l’international.

Pour sa part, le préfet de Boffa, a souligné que la cérémonie de remise de ces infrastructures est l’aboutissement d’un long processus de partenariat dans le cadre de la coopération décentralisée entre la commune urbaine de Boffa et la Charente Maritime Coopération.

« Depuis plus de 20 ans, la Charente Maritime de Coopération s’investit pour accompagner les collectivités de Boffa dans la mise en œuvre de leur projet de développement socioéconomique pour le bien-être des populations. C’est à ce titre que ces infrastructures sont réalisées à travers l’appui d’autres partenaires techniques et financiers grâce aux aptitudes managériales de la Charente Maritime Coopération. C’est le lieu de remercier la Charente Maritime et les nombreux partenaires qui ont contribué efficacement à la réalisation de cet ambitieux projet », a déclaré le Colonel Ibrahima Barry.

Clémence Faure, Représente Pays Charente maritime Coopération, a affirmé que la remise officielle de ces infrastructures va permettre leur fonctionnement. Selon elle, ces infrastructures sont des biens publics qui appartiennent à la commune urbaine de Boffa. Elles ont été construites non seulement pour dynamiser l’économie de Boffa, mais également pour permettre à la commune urbaine d’augmenter ses possibilités en terme de mobilisation des ressources propres, a-t-elle ajouté.

« Nous sommes honorés d’être ici aujourd’hui avec vous pour célébrer les avancées du projet de développement durable de la pêche artisanale dans la commune urbaine de Boffa. La remise officielle va permettre le fonctionnement des infrastructures. Pour cela, les comités locaux de cogestion des pêcheries à Boffa-centre et Walia ont été créés, un promoteur a été sélectionné pour la gestion du marché moderne », a indiqué Clémence Faure.

La seconde phase du projet consistera à la mise en œuvre d’un vaste plan de formation destiné notamment aux membres des services déconcentrés et décentralisés, aux pêcheurs, aux armateurs, aux femmes mareyeuses-fumeuses et commerçantes, aux membres des comités locaux de cogestion et aux gestionnaires du marché moderne.  

Avant de terminer son discours, la Représente Pays Charente maritime Coopération a invité les bénéficiaires de ces infrastructures à en faire bon usage. « Nous comptons sur chacun d’entre vous pour veiller et garantir au bon fonctionnement des infrastructures et de participer activement à la mobilisation des recettes pour l’intérêt général », a lancé Clémence Faure.

Créé le Mercredi 03 novembre 2021 à 18:26

TAGS