Guinée : Le RPG Arc-en-ciel pourra-t-il rencontrer Alpha Condé ?

Guinée
L'honorable Amadou Damaro Camara et Dr Mohamed Diané hauts responsables du Rpg-arc-en-ciel
L'honorable Amadou Damaro Camara et Dr Mohamed Diané hauts responsables du Rpg-arc-en-ciel

CONAKRY-Une semaine après avoir reçu la lettre du RPG arc-en-ciel et de ses partis alliés, sollicitant une rencontre avec le Président Alpha Condé, le Comité national du rassemblement pour le Développement (CNRD) n’a pas encore donner sa réponse. La junte laisse perdurer le « suspense » alors que l’impatience grandit chez les soutiens du Président déchu.

« Ils (les militaires au pouvoir, ndlr) n’ont pas donné suite d’abord à notre demande.  On est dans l’attente », confie Saloum Cissé, Secrétaire Général du RPG arc-en-ciel.

La lettre de la direction nationale du parti sollicitant une rencontre avec le Pr Alpha Condé, a été déposée le 19 octobre dernier. Alors que la junte tarde à donner sa réponse, le RPG arc-en-ciel multiplie les rencontres avec pour principale priorité l’obtention de la libération de l’ex président guinéen. Une nouvelle rencontre de l’ancien parti au pouvoir se tiendra ce mercredi 14h, a confié à Africaguinee.com, un haut responsable du RPG arc-en-ciel, qui précise qu’ils n’ont jamais été empêchés par la junte de se réunir.

Ce mardi 26 octobre 21, une délégation de la junte a été reçue par la coordination mandingue, mais le cas d’Alpha Condé n’a pas été évoqué au cours de la rencontre.

« Nous savons que l’ancien président est dans de bonnes mains. Le colonel Mamadi Doumbouya et son équipe savent que le Pr. Alpha Condé est leur papa, leur grand-père », confiait hier le président de la coordination mandingue Elhadj Mohamed Saiba Doumbouya. 

Sur le front diplomatique, une mission de haut niveau de la CEDEAO est attendue ce jeudi 28 octobre à Conakry, soit un peu plus d’un mois après le départ de Nana Akuffo Addo et d’Alassane Ouattara. La CEDEAO exige entre autres de la junte militaire la libération du président déchu, le retour à l’ordre constitutionnel dans un délai de six mois à travers l’organisation d’élections législatives et présidentielle. Des exigences qui sont restées lettres mortes. Le colonel Mamadi Doumbouya a précisé il environs trois semaines que le délai de la transition qui cristallise les débats fera l’objet d’une large concertation avec les acteurs politique, les organes de la transition en vue de trouver une durée consensuelle.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 27 octobre 2021 à 12:37

TAGS