Gouvernement : ce qu’on sait de Morissanda Kouyaté, nouveau chef de la diplomatie guinéenne

Guinée
Dr Morissanda Kouyaté, nouveau ministre des Affaires étrangères, de la coopération internationale, de l’intégration africaine et des guinéens de l’étranger
Dr Morissanda Kouyaté, nouveau ministre des Affaires étrangères, de la coopération internationale, de l’intégration africaine et des guinéens de l’étranger

CONAKRY-Dr Morissanda Kouyaté est le nouveau ministre des Affaires étrangères, de la coopération internationale, de l’intégration africaine et des guinéens de l’étranger. Fervent défenseur de l'élimination de la violence à l'égard des femmes et des filles en Afrique, le nouveau chef de la diplomatie guinéenne a été co-lauréat du Prix Nelson Mandela 2020, décerné tous les cinq par l'Assemblée générale de l'ONU à deux personnes pour leur contribution à la promotion des objectifs des Nations unies.

Directeur exécutif du Comité interafricain sur les pratiques traditionnelles néfastes (IAC), Dr Kouyaté est originaire de la ville de Kouroussa en Haute Guinée. Dès les premières heures de sa carrière en tant que médecin, il fait de la lutte contre les mutilations génitales en Afrique, son cheval de bataille.

En juillet 2020 après la réception de sa distinction, il déclarait à Africaguinee.com : « Ce prix représente pour moi un stimulant pour continuer dans la trajectoire que je me suis fixée dans la vie, c’est-à-dire défendre la santé et les droits des femmes et des filles. C’est ce que ça représente pour moi. C’est un carburant que j’ai, je me ressource avec ça. Je dis merci aux Nations-Unies ».

A travers son engagement et sa persévérance, Dr Morissanda Kouyaté diplômé en médecine, a réussi à amener l’ONU à adopter en 2012 une résolution contre les mutilations génitales, une pratique qui touche près de 200 millions de filles et de femmes dans le monde, notamment en Afrique.

Fin septembre dernier, soit trois semaines après le coup d’Etat qui a renversé Alpha Condé, il avait plaidé la cause de la Guinée, en marge de la 76ème Assemblée Générale ordinaire des Nations-Unies. Il avait invité la communauté internationale à accompagner la Guinée dans cette phase cruciale.

« Chaque Organisation doit analyser la situation, au lieu de sanctionner la Guinée, il vaut mieux l’aider, la soutenir. Parce qu’elle a toujours soutenu les autres pays », lançait-il.

 

Africaguinee.com

Créé le Mardi 26 octobre 2021 à 14:32