Conakry : Une fille mortellement blessée dans un accident par un train…

Koloma
PK16+200 à Démoudoula où  Aissatou Diallo a été mortellement blessée par le train
PK16+200 à Démoudoula où Aissatou Diallo a été mortellement blessée par le train

CONAKRY-Les accidents ferroviaires se multiplient à Conakry. Un mois après la collision entre deux deux trains survenue à Entag faisant un mort et plusieurs blessé, un drame quasi similaire s'est produit ce dimanche 24 octobre au quartier Kokoma Soloprimo, commune de Ratoma. Cette fois-ci l'accident implique le train minéralier 18 et un véhicule personnel. Une fille de six ans a été tuée dans l'accident. 

Le train a cogné un véhicule qui, selon des témoins, serait tombé en panne au milieu des rails au PK16+200. Aissatou Diallo, élève âgé de six ans a trouvé la mort et des blessés graves ont été également enregistrés. Mamadou Billo Macina est le parent de la victime et conducteur du véhicule accidenté.

« Nous quittions Soloprimo, en partance de Démoudoula. J'étais avec ma famille, nous sommes allés jusqu'aux rails. Arrivé à ce niveau, dès que les pneus de devant ont franchi les rails, subitement le véhicule s'est éteint. J'ai aussitôt aperçu les phares du train qui venait vers nous. J'ai tenté de redémarrer le moteur en vain. Je suis descendu pour pousser le véhicule, mais puisqu'il n'y avait assez des gens à côté je n'arrivais pas. Finalement, j'ai ouvert les portes afin que les gens puissent se sauver. C'est jusqu'à cet instant que je me souviens. Parce quand le train a cogné le véhicule, je ne me contrôlais plus. J'avais cru les avoir tous fait sortir mais quand le drame s'est produit, je ne savais plus rien » explique Mamadou Billo, encore sous le choc.

Alhassane Diallo a assisté impuissant à ce tragique accident. Il raconte : « L’accident s'est produit vers 19 h. Je revenais du boulot sur ma moto, je roulais derrière le véhicule accidenté. Moi j'avais entendu le bruit du train. C'est ainsi que j'ai vu son véhicule s'immobiliser, je l'ai vu tenter de faire bouger son véhicule mais il n'y arrivait pas alors qu'il était déjà au milieu des rails. Il a tenté en vain. Il est descendu du véhicule, un autre enfant l'a suivi, ils se sont mis à pousser. Je les ai rejoints on a commencé à pousser. Mais dès mon arrivée le train était déjà à notre niveau. Le chauffeur n'avait pas pu dire à tout le monde de descendre. Il y avait une fille dans le véhicule quand le train est arrivé. Il a percuté violemment le véhicule qui est tombé un peu loin des rails. Le train s'est ensuite arrêté. C'est ainsi que j'ai entendu une autre fille crier : ma sœur est morte. C'est certainement en voulant sortir du véhicule que le train l'a touchée. Le train a broyé sa main et son pied. Elle a été retrouvée presque morte par les agents conducteurs du train », explique Alhassane Diallo.

Selon Misbaou Diallo, agent de police, il y avait en tout cinq personnes dans le véhicule. Mais la garde n'était pas assurée par la police. Ceux qui sont sensés le faire n'étaient pas non plus présents. 

« Quatre ont réussi à sortir du véhicule en laissant l'enfant dedans. Le train a tapé la fille au niveau du ventre. Ils l'ont évacué à l'hôpital mais elle n'a pas pu survivre. Lorsque nous nous sommes rendus sur les lieux du drame, on a demandé aux gens qui nous ont confirmé qu'il n'y avait aucun agent de sécurité. C'est les agents de Laguipres qui assurent la sécurité » précise M. Diallo Misbaou.

La victime s'appelait Aissatou Diallo. Elle était élève. Elle va regagner sa dernière demeure ce lundi 25 octobre.


Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (0224) 655 311 114

Créé le Lundi 25 octobre 2021 à 14:54