Femme violée dans une clinique : "les mis en cause ne sont pas répertoriés chez nous..."

Guinée
Pr Hassane Bah président de l'Ordre national des médecins
Pr Hassane Bah président de l'Ordre national des médecins

L’agression sexuelle commise sur une patiente dans un cabinet médical par des "soi-disant médecins" dans la banlieue de Conakry, continue de susciter des réactions. L’Ordre National des Médecins de Guinée a brisé le silence sur cette affaire.

Son président, le Pr Hassane Bah révèle qu’après vérification, « nous avons constaté que les mis en causes ne sont pas répertoriés au niveau de notre institution ».

S'agit-il de médecins ? S'agit-il d'infirmiers, de garçons de salle, de tradipraticiens ou autres ?  « A notre avis la réponse est claire : il s'agit de délinquants sexuels ayant commis un viol collectif dans l'exercice illégal de la profession médicale. Le viol est un crime imprescriptible.

Lorsqu'il est commis par un agent de santé, qui profite de sa position ascendante et de la vulnérabilité de la victime, cela constitue une circonstance aggravante.

Nous ne devons pas nous tromper de cible, il ne s'agit nullement d'un procès de médecins mais celui de délinquants sexuels », selon le président de l’Ordre National des Médecins de Guinée.

 

Créé le Lundi 18 octobre 2021 à 13:15