Accompagnement de transition Guinéenne : Ce qu’exige l’UE au colonel Doumbouya

Guinée
Josep Borrell Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité
Josep Borrell Haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

CONAKRY- L’Union Européenne a pris un engagement fort d’accompagner le président de la transition guinéenne, dans la conduite de la transition. Elle pose cependant des conditions au colonel Mamadi Doumbouya. Au nombre desquelles conditions la mise en place de tous organes de transition y compris le prochain gouvernement.

Vendredi 15 octobre 21, le nouveau dirigeant guinéen a sollicité auprès de l’UE un accompagnement pour la conduite de la transition.  « Nous espérons bénéficier de l’accompagnement de l’Union Européenne », a-t-il lancé lors d’un tête-à-tête avec des diplomates de l’UE en Guinée.

Eh bien Mamadi Doumbouya peut se frotter les mains puisque sa sollicitation a trouvé un écho favorable. L’Union Européenne à travers son représentant en Guinée a assuré de tout son appui aux nouvelles autorités guinéennes. Josep Coll pose cependant quelques exigences.

Lire aussi-Guinée : la junte militaire fait une demande à l’Union Européenne…

« Nous attendons la mise en place de tous les organes (de transition) y compris le prochain gouvernement.  Parce que c’est à partir de là que nous connaitrons la feuille de route et le plan d’action dans lesquels nous pourrons trouver des pistes où nous pourrons effectivement contribuer. Nous espérons que ceci sera rapidement fait. Nous nous empresserons à avoir un dialogue avec vous pour savoir les modalités de cette coopération », a déclaré le chef de la délégation de l’UE en Guinée.

Mamadi Doumbouya a déroulé une kyrielle de maux qui minaient la Guinée et qui ont conduit le CNRD à mettre fin au règne d’Alpha Condé : Personnalisation du pouvoir d’Etat, politisation de l’Administration publique, instrumentalisation de la justice, confiscation des droits et libertés publiques, appauvrissement des populations par des mesures inopportunes.

Des faits que l’UE dit comprendre parce qu’elle avait déjà toute la situation en main. Josep Coll précise qu’il avait déjà dénoncé les errements de la gouvernance précédente.

« Nous comprenons que la situation n’est pas facile actuellement à gérer. Comme vous l’avez dit M. le Président les errements dans la gouvernance précédente avaient déjà été signalés par nous, en privé, semi- public et même en public. Nous avons effectivement une idée très claire de la situation dans votre pays jusqu’à tout récemment. Pour cela, vous pourrez compter sur notre appui M. le président.  Parce que nous pensons qu’effectivement le socle de cette légitimité future dans l’ordre constitutionnel à venir de la Guinée passe par un instrument parfaitement bien huilé et utile, qui s’appelle processus électoral tranquille, apaisé », a expliqué l’Ambassadeur de l’UE en Guinée.

 

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 113

Créé le Samedi 16 octobre 2021 à 16:30