Ouverture des frontières : « Aucun ennemi ne viendra de la Guinée… »

Guinée
Un militaire guinéen armé d'une lance roquette à la frontière entre les deux Guinée
Un militaire guinéen armé d'une lance roquette à la frontière entre les deux Guinée

GAOUAL- L’ouverture de la frontière terrestre entre les deux Guinée (Conakry et Bissau) est désormais effective. La cérémonie de réouverture a eu lieu ce mardi 28 septembre 21, dans la localité de SAARE BHOYDHO, en présence des autorités militaires des deux pays.

Ce poste frontalier était fermé depuis septembre 2020 suite à une décision unilatérale d’Alpha Condé, renversé en début du mois en cours. Chez les populations vivant le long de cette frontalière mais aussi chez les usagers, c’est un grand ouf de soulagement, alors que les services de sécurité des deux pays voisins se promettent de veiller sur la frontière.

Le trafic a de nouveau repris sur cette ligne de transport fermé il y a un an. Conformément aux instructions du colonel Doumbouya, les dispositifs sécuritaire et sanitaire ont été renforcés. Bloqués depuis près d’un an sur cette frontière avec leurs marchandises, les transporteurs routiers n’ont pas attendu longtemps pour traverser. La fin d'un long calvaire.

Kandikka, situé à 42km de Koundara centre est ce petit village qui abrite la barrière qui sépare le territoire guinéen à celui de la Guinée Bissau. Fatimata Diamankan a des origines Bissau-Guinéennes. Comme elle, c’est plusieurs autres familles qui ont perdu les liens sociaux durant la période de fermeture. Elle témoigne :

« Je suis originaire de la Guinée Bissau. Mon village est à 7 km de Bouroutouma mais je suis née dans la partie guinéenne à Saarebhoydho. Ça fait 2 ans que je n’ai pas pu me rendre de l’autre côté, voir mes parents. Et je ne suis pas seule dans cette situation. Il y a eu des décès, des mariages, de baptêmes et d’autres. Ça été une séparation familiale insupportable parce que les frontières sont bloquées. L’armée au pouvoir nous a vraiment soulagés. Merci au colonel Doumbouya » témoigne Diamankan Fatoumata.

Pour la circonstance, Colonel Bangaly Camara, préfet de Koundara accompagné de tous les corps d’armées, a effectué le déplacement. La première autorité de cette ville qui a procédé à la levée du cordon, signe désormais que la voie est libre à la circulation des personnes et de leurs biens. Toutefois dans son discours, il a insisté sur le respect des lois trans-frontalières.

 « Je vois les populations de part et d’autre des deux pays, venues assister à l’ouverture de la frontière. Je ne saurai m’exprimer sans faire reconnaissance au CNRD à sa tête le colonel Mamadi Doumbouya pour l’initiative envers nous les populations de Bissau et de la Guinée. Que Les forces de sécurité sachent que les lignes de conduite déjà édictées pour la sécurité doivent être de rigueur. Ne doivent passer la frontière que ceux qui sont vaccinés. Rassurez-vous que ça ne sera pas un passoire, les contrôles seront stricts avec des fouilles approfondies » précise le préfet.

Dès la levée de la barrière, un camion guinéen chargé de poissons séchés a pu franchir la frontière. Ce, après un contrôle strict du contenu du véhicule. Kindi Bailo Diallo est tout heureux de revenir dans son pays.

 « Nous venons de rentrer en Guinée. Depuis un an nous étions bloqués de l’autre côté avec nos véhicules. Ce matin je suis arrivé. Ils ont juste exigé la carte de vaccination puis ils ont fouillé, ils n’ont trouvé aucun élément prohibé ensuite je suis passé. C’est un soulagement vraiment, désormais le trafic reprend de plus belle. Fini le calvaire d’antan » se réjouis ce transporteur routier.

Les autorités militaires bissau-guinéennes ont assuré qu’aucun mal venant de la Guinée Bissau ne touchera à la Guinée.  « En tant que responsable des frontières de Bissau, nous sommes heureux de l’invitation des autorités guinéennes pour assister à l’ouverture de leur frontière. C’est un honneur pour nous. Cette considération est une tradition entre les deux pays notamment entre les localités de Kandikka et Borountouma. Les guinéens pouvaient ouvrir cette frontière sans nous informer, mais cet acte rappelle que nous restons la même famille. La Guinée peut compter sur nous, aucun mal ne passera par nous pour atteindre la Guinée. La surveillance sera maintenue » a rassuré Jaymo Waga, commandant des gardes-frontières de la Guinée Bissau.

De son côté, le Colonel Moro Diakité, commandant du camp d’infanterie de Koundara a également rassuré les autorités de la Guinée Bissau. "La sécurité sera assurée le long des frontières. Ils peuvent compter sur nous un ennemi de la Guinée Bissau ne viendra pas de notre territoire, qu’ils prennent les mêmes dispositions », a-t-il lancé.

Après la Guinée Bissau, c’est autour de la frontière du Sénégal d’être ouverte ce mercredi 29 Septembre 2021. Ce qu’a annoncé le CNRD à travers un communiqué lu mardi soir à la RTG.

 

Alpha Ousmane Bah (AOB)

 De retour de la frontière Bissau guinéenne

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 664 93 45 45

Créé le Mercredi 29 septembre 2021 à 14:35