Guinée : ce que proposent les pharmaciens "non-agréés" au Colonel Doumbouya

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président du CNRD
Colonel Mamadi Doumbouya, président du CNRD

CONAKRY-En marge des concertations nationales lancées par le Conseil national du Rassemblement pour le développement (CNRD), les pharmaciens « non agrées », ont exposé une série de propositions au colonel Mamadi Doumbouya, pour la bonne marche du secteur pharmaceutique.

Quelles sont ces propositions ? Africaguinee.com a interrogé le porte-parole des vendeurs et importateurs des produits pharmaceutiques non agréés de Guinée.

« Nous, en tant qu'importateurs et vendeurs de produits pharmaceutiques, ‘’non-agréés’’, on a sollicité auprès du président du CNRD une collaboration fraternelle. Comme vous le savez, Dieu a donné de gros moyens financiers à certains mais qui n'ont cependant pas eu la chance d'aller à l'école et avoir des diplômes comme d’autres. Mais le diplôme aussi ne signifie pas forcément d’avoir la maitrise parfaite du domaine appris. 

Aujourd'hui, il y a des jeunes diplômés qui chôment par manque d'emploi, la fonction publique ne peut pas les prendre tous. Alors nous, nous sommes prêts à ce que chaque boutique de vente de médicament, puisse employer un pharmacien diplômé. On verse son salaire au trésor public, le département de la santé va les prenne au compte de la fonction publique et qu'il récupère son salaire au compte de la fonction publique.

Ceci permettra de réduire le chômage des jeunes diplômés de ce secteur sans emploi. Dans d'autres pays, c'est comme ça que fonctionne. Le jeune pharmacien va gérer la vente des produits, son patron s'occupe de son magasin et du stockage et de la commande. 

Nous avons également dit aux nouvelles autorités que nous sommes prêts à les accompagner pour équiper la pharmacie centrale de Guinée en produits pharmaceutiques de qualité pour les centres de santé et autres structures sanitaires du pays. 

Nous avons par ailleurs sollicité auprès du Président du CNRD de nous aider à avoir un laboratoire digne de nom, au port de Conakry pour éviter tout amalgame et de diffamation entre les importateurs. Pour que celui qui envoie des produits pharmaceutiques non conforme aux exigences des autorités sanitaires, qu'on incinère le produit et que le fautif soit soumis au paiement d'une amende. Parce qu'il faut rappeler également que les pharmaciens agréés n'ont pas accepté d'aller s'installer à l'intérieur du pays.

La plupart d'entre eux ont concentré l'essentiel de leurs activités à Conakry alors qu'il y a plusieurs villes de l'intérieur du pays qui n'ont pas de pharmacie. C'est grâce à nous les importateurs locaux que nos concitoyens à l'intérieur du pays gagnent des produits pharmaceutiques », a expliqué Amadou Oury Kenindé Barry.

Selon lui, le colonel Doumbouya a déclaré avoir pris acte des préoccupations soulevées par ces acteurs du médicament et a promis de pousser les consultations, avant de prendre une décision.

« Le président nous a également dit qu'il reste ouvert à toutes propositions allant dans le sens d'une transition inclusive réussie et apaisée » a expliqué Amadou Oury Kenindé Barry.

 

Siddy Koundara Diallo

Africaguinee.com

Créé le Samedi 25 septembre 2021 à 15:08