Des magistrats accablent le régime déchu : "l’Exécutif s’immisçait de façon continue…"

Guinée
Elhadj Mamadou Alpha Thiam, de l’inspection générale du ministère de la justice
Elhadj Mamadou Alpha Thiam, de l’inspection générale du ministère de la justice

CONAKRY-Depuis la chute du régime d’Alpha Condé, le 05 septembre 21, les langues se délient, la parole se libère. En marge de la rencontre, ce mardi 21 septembre 202, entre le colonel Mamady Doumbouya et les magistrats, des révélations accablantes ont été faites, sur l’immixtion de l’ancien régime sur les affaires judiciaires.

« La justice n’était pas indépendante dans le vrai sens du mot. Dans un passé récent, l’exécutif jouait beaucoup de rôle dans l’exercice de la fonction du juge autrement dit, l’exécutif s’immisçait dans les affaires judiciaires d’une façon continue », a confié Elhadj Mamadou Alpha Thiam, de l’inspection générale du ministère de la justice.   

Autres difficultés soulevées par les magistrats, c’est la non-exécution des décisions de justice.

« Nous leur avons dit également que la justice a rendu plusieurs décisions, par centaines mais elles n’ont pas été exécutées. Nous souhaitons que les décisions de justice rendues soient exécutées parce que la force de la justice réside dans l’application des décisions. Si ces décisions ne sont pas appliquées, ce n’est pas la peine de rendre justice », a confié M. Thiam.

Le président du CNRD a promis que désormais il fera l’essentiel pour que la justice jouisse d’une totale indépendante et qu’elle joue effectivement le rôle qui lui est dévolu. Une promesse qui rassure les magistrats.

« Depuis leur prise du pouvoir le 5 septembre, le président du CNRD a déclaré que désormais c’est la justice qui va être la boussole. Nous avons été réconfortés. Nous étions venus dire les défis auxquels, nous sommes confrontés en terme d’indépendance, d’intégrité, de moyens pour rendre une justice équitable, crédible et capable de sécuriser les justiciables et les investissements faits en République de Guinée.

Nous pensons avoir été compris par le président du CNRD Colonel Mamady Doumbouya. Nous sortons d’ici très satisfaits et très confiants en nous-mêmes. Parce qu’il nous a dit que nous ne devrions désormais avoir peur de quoi que ce soit, qu’il n’y aura plus de chasse aux sorcières et l’exécutif ne va plus se mêler des décisions de justice rendues par les Cours et Tribunaux », a expliqué Elhadj Alpha Saliou Barry, directeur national des affaires civiles et sceaux au ministère de la justice.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 21 septembre 2021 à 16:21