Sanctions de la CEDEAO contre la Guinée : Qu’en pense Lansana Diawara ?

Guinée
Lansana Diawara
Lansana Diawara

CONAKRY-Le Coordinateur national de la Maison des Associations et ONG de Guinée a réagi sur les sanctions prises, jeudi 16 sept.-21, par la CEDEAO contre la Guinée et la junte qui a renversé Alpha Condé, le 05 septembre dernier. 

Au micro d'Africaguinee.com, Lansana Diawara a expliqué que l'organisation sous régionale est allée trop vite en besogne. Selon lui, le cas de la Guinée doit avoir une lecture particulière notamment sur la durée de la transition. 

"La CEDEAO qui a pris des sanctions sévères contre la Guinée. Nous comprenons d'une certaine manière, que ce sont des principes des organisations internationales et sous régionales lorsqu’il y a des coups d'Etat. Mais la lecture de la Guinée doit être particulière notamment sur la durée de la transition et les restrictions de déplacements imposées aux membres du CNRD. Sur la durée de la transition, je pense que la CEDEAO est allée trop vite en besogne puisque l'essentiel d'abord était de ressortir les objectifs assignés à cette transition.

Et c'est sur la base de ces consultations qu'un chronogramme peut être établi selon les objectifs auxquels l'ensemble des acteurs sociopolitiques et économiques de notre pays auront eu à proposer à la junte. Nous pensons aussi qu'il y a un autre problème plus grave qui est dormant actuellement. Dans une année et demi le mandat des Maires va expirer.  Donc, vouloir organiser des élections en 6 mois nous plongera dans un autre problème de contestation qui nous amènera forcément autour de la table. L'importance aujourd'hui, c'est de respecter la préséance des différentes élections notamment les élections locales, législatives puis présidentielles.

Mais il faut aller plus en profondeur notamment sur la refondation de l'Etat pour que quel que soit le président qui viendra après l'organisation de l'élection présidentielle, il ne pourra non seulement pas tripatouiller la constitution, mais également qu'il respecte certains principes notamment l'indépendance des institutions républicaines", a réagi Lansana Diawara.

Il déclare que la junte dirigée par Colonel Mamadi Doumbouya doit décliner les objectifs de la transition dès la fin des consultations en cours.

"Dès après la fin des consultations, nous exigeons de la junte de nous décliner les objectifs de la transition et sortir un chronogramme sur la base des propositions que les acteurs sociopolitiques et économiques ont fait lors de ces consultations nationales", a-t-il dit.

 

Oumar Bady Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel : (00224) 666 134 023

Créé le Samedi 18 septembre 2021 à 11:22