Le camp de Cellou persiste : "Pour qu'on prenne part à un quelconque dialogue…"

Guinée
Des leaders de l'ANAD
Des leaders de l'ANAD

CONAKRY-La position de l'alliance nationale pour l'alternance démocratique (ANAD) a-t-elle évolué par rapport au dialogue politique ?

Alors que les commentaires vont bon train sur son éventuelle participation, ce front politique reste campé sur sa participation. Pas question de participer à un quelconque dialogue, sans qu'au préalable, les prisonniers politiques ne soient libérés.

"Ce que nous demandons au Gouvernement, c'est de libérer tous les prisonniers. Ça va dans l'intérêt de la paix dans notre pays et dans l'intérêt même du dialogue qu'ils sont en train de prôner.

Lire aussi-Après Cellou, Steven Koutsis chez Kalil Kaba: le diplomate américain tente-t-il une médiation?

L'un de nos préalables, c'est la libération des prisonniers politiques pour qu'on prenne part à un quelconque dialogue. Pour nous, la promotion du dialogue passe forcément par la libération des prisonniers politiques", a confié Jacques Gbonimy, l'un des vice-présidents de l'ANAD.

Ce mardi 17 août, le porte-parole du Gouvernement a admis qu'il y aura des obstacles. Mais Tibou Kamara se dit convaincu qu’à la fin, la responsabilité va animer chaque acteur et l’intérêt du pays dominera les passions actuelles.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 18 août 2021 à 11:08