Inondations "meurtrières" à Conakry : le Gouvernement indexe le coupable...

Guinée
Général Bouréma Condé, ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation
Général Bouréma Condé, ministre de l'Administration du Territoire et de la Décentralisation

CONAKRY- Le bilan des deux mois (Juin-Juillet) de pluie à Conakry est "lourd et affligeant", selon le Gouvernement guinéen. Lequel a évoqué ce vendredi 6 août 2021, des cas d’inondations porteuses de divers maux : des citoyens emportés par les torrents d’eau et y ayant perdu la vie, des maisons englouties, des biens matériels irrécupérables.

Alors que le pire est à craindre pendant ce mois d'août réputé pour sa forte pluviométrie, le Gouvernement, s'est retrouvé autour de cette problématique pour aborder les causes proches et lointaines de cette catastrophe, a annoncé le Général Bouréma Condé, ministre de l'administration du territoire et de la décentralisation.

"De Tombo à Sandervalia en passant par Boulbinet et Coronthie dans Kaloum, à Dixinn Centre 2 dans la Commune de Dixinn, à Carrière centre, Carrière Cité et Bonfi dans la Commune de Matam, les zones d’inondation, selon le répertoire  des services techniques du Gouvernorat de Conakry sont des points noirs dûs au bouchage des caniveaux si ce ne sont tout simplement les passages d’eau obstrués par les ordures dans certains quartiers. En l’absence de ces facteurs, la Direction Nationale de la Météo, trouve impossible des inondations à Conakry au mois de Juin 2021 avec une pluviométrie dont le cumul présente plutôt un déficit, comparé à la moyenne des trente dernières années", a précisé le ministre Bouréma Condé.

 Interpellant l'esprit de "civisme" de tous, face aux mesures environnementales et à la salubrité publique, il annonce que les services de l’Etat, en charge de l’Action humanitaire, a  procédé à l’enregistrement des sinistrés et des familles impactées.

Le ministre de l'administration du territoire et de la décentralisation invite les élus locaux (notamment les maires et les conseils communaux), assistés des cadres techniques de leur collectivité (Environnement, Ministère de la Ville et l’Aménagement du Territoire, Salubrité, Santé) pour un contrôle rigoureux permanent et une prise de sanctions à l’encontre des citoyens auteurs, par manque de civisme, du bouchage des caniveaux et de l’obstruction des passages d’eaux.

"Notre sécurité environnementale à tous en dépend", a averti le Général Bouréma Condé.

A suivre…

 

Africaguinee.com

 

Créé le Vendredi 06 août 2021 à 19:44

TAGS