Yacouba Cissé précise : "Il n’y a aucune augmentation sur les tarifs d’appels…"

Guinée
Yacouba Cissé, DG de l'ARPT
Yacouba Cissé, DG de l'ARPT

CONAKRY-Le Directeur Général de l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) a passé en revue, ce jeudi 29 juillet 2021, lors d'une conférence de presse, les récentes réformes réglementaires du secteur des télécoms. Yacouba Cissé a saisi cette occasion pour dénoncer le rapport “non inclusif" de la GSMA sur les taxes sur la téléphonie en Guinée.

L’objectif selon lui, est d’éclairer les Guinéens sur les réformes dans la gestion des télécommunications et de l’économie numérique en Guinée. D’entrée, le DG a rappelé  certaines réformes engagées par l’ARPT depuis l’arrivée de la nouvelle équipe en juillet 2020. Entre autres, le décret  de mars 2021 relatif au partage d’infrastructures et à l’interconnexion des réseaux et services des télécommunications; le décret portant sur les transactions électroniques Guinée et celui portant sur les fréquences radioélectriques.

Poursuivant, Yacouba Cissé a évoqué aussi les arrêtés portant respectivement sur l’ouverture de l’accès des codes Ussd et sur la tarification des frais, les droits et redevances relatifs à la fourniture des produits et services de télécommunications et postes  et celui relatif à la redevance d’Interconnexion des opérateurs des télécommunications dans le pays. En ce qui concerne la redevance d’interconnexion des opérateurs, M. Cissé se dit surpris de la réaction des sociétés téléphoniques.

« Il y a un arrêté qui fait actuellement beaucoup de tollé  dans la presse et au niveau international. C’est l’arrêté que le ministre des Télécoms a signé et a envoyé à l’ARPT pour application. Nous sommes surpris du comportement de certaines multinationales qui veulent soumettre la Guinée”, a déclaré le DG de l'ARPT avant d’expliquer que le trafic national est composé du trafic inter réseau et du trafic intra réseau.  

Les gens faisaient un trafic inter réseau à 30 Gnf par minute. Il a dégraissé de 10 Gnf ce trafic. Il s’agit de la réduction de 10 Gnf sur le trafic OFF NET qui passe de 30 Gnf à 20 Gnf par minute et l’instauration de la redevance sur le trafic ON NET de 20 Gnf par minute”, a-t-il précisé.

Pillage de la Guinée par les multinationales

S’agissant du rapport de la GSMA qui accuse la Guinée de “sur-taxation”, Yacouba Cissé a dénoncé une instrumentalisation de l’opinion publique. “On a même été jusqu’à nous convoquer au GSMA, le congrès mondial des réseaux mobiles qui se tient chaque année à Barcelone. La délégation guinéenne, après avoir été écouté, GSMA a dit qu’il n’avait pas raison. Car ils se sont basés sur des études en excluant les structures de l’Etat guinéen (ARPT, impôts, DNI, BCRG, Douane, MPTEN). Les 20 Gnf de l’arrêté ne sont pas une surtaxe, mais plutôt une redevance.  On est en train d’instrumentaliser l’opinion publique. (…)  Il n’y a aucune augmentation sur les tarifs d’appels. Il n’y a pas de surtaxe mais une redevance. Par le passé, nous avons commis des erreurs. Mais l’Etat étant une continuité, nous l’acceptons. (…) Nous sommes en train d’assister au pillage de notre pays par des multinationales qui rapatrient énormément de devises à l’extérieur”, a déploré M. Cissé.

Mobile money

Utilisé par près de 40 % des Guinéens, le DG a fait savoir que l’État n’y gagne rien dans les transactions par mobile money. « Le décret sur les transactions financières, vous savez tous comme moi que le mobile money est utilisé par près de 40% des Guinéens. Mais aujourd’hui, l’Etat ne reçoit aucun franc sur cette activité. Or, depuis 2016, les opérateurs ont commencé à faire cette activité financière”, a-t-il fait savoir tout en insistant sur les réformes engagées par la nouvelle direction de l’Arpt.

 

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 06

Créé le Jeudi 29 juillet 2021 à 21:57

TAGS