Ousmane Kaba irrité contre Alpha Condé : "c’est criminel… au lieu de mettre des opposants en prison"

Guinée

KANKAN- L'opposant Dr Ousmane Kaba a laissé éclater sa colère contre le Président Alpha Condé.  Dénonçant le "laxisme" du Chef de l'Etat face aux "crimes environnementaux" commis le long du fleuve Milo à Kankan, le leader du PADES a martelé que l'actuel Gouvernement n'aime pas la Guinée.

"Le travail d'un président n’est pas de dénoncer, mais plutôt d’agir. En 2010, j’étais conseiller du Président Alpha Condé, j’étais la première personne à lui dire : il faut qu’on interdise la confection des briques le long du fleuve Milo. Hélas, la décision n’a été prise et j’assume ce que je dis. Alpha condé m’a dit non : si on interdit la fabrication des briques, comment les gens vont vivre et avant comment les gens vivaient", a confié Dr. Kaba, interrogé par notre correspondant dans la région de Kankan.

Il soutient que ce qui est en de se passer au bord du fleuve Milo est criminel. Dans ses diatribes, l'opposant affirme  qu'on a un Gouvernement qui n'aime pas la Guinée.

"Regardez aujourd’hui ce qui se passe au bord du fleuve Milo de Kankan, pour moi c’est criminel. On en train de détruire tout  au bord du fleuve Milo. Les gens font les briques devant toutes les autorités. Ça doit être interdit, mais en même temps, on érige des fours. Et pour construire ces fours on détruit des arbres. Est-ce qu’on a un gouvernement qui n’aime la Guinée ? Moi je vous réponds oui ! C’est un gouvernement qui est décidé à détruire la Guinée", accuse l'ancien candidat à la présidentielle d'octobre 2020.

Au lieu de mettre les opposants en prison, selon Dr Ousmane Kaba, il faut commencer par mettre en prison les responsables des crimes environnementaux.

"Alors que nous avons un chef de l’Etat, nous avons le gouvernement et les gouverneurs comment est-ce qu’on peut permettre aux gens de détruire le fleuve Milo ? Voilà les véritables crimes. Alors, au lieu de mettre les opposants en prison, ils n’ont qu'à commencer par mettre les responsables de ces crimes environnementaux en prison."

 

Depuis Kankan, Facély Sanoh

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 29 juillet 2021 à 14:21