Reprise des manifestations : Alpha Condé complique la donne pour Cellou…

Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée
Alpha Condé, président de la République de Guinée

CONAKRY-L'Alliance Nationale pour l’Alternance Démocratique (ANAD) compte reprendre les manifestations après les examens scolaires nationaux. Mais déjà, Cellou Dalein Diallo et ses alliés risquent de se heurter à un obstacle de taille.

Et pour cause : le Président Alpha Condé a prorogé l'état d'urgence sanitaire pour une période de trois mois, à compter de ce mardi 27 juillet 2021. Toute chose qui complique davantage la donne pour l'opposition.

Que va faire l'ANAD face à la nouvelle donne ? Va-t-elle renoncer à ses manifestations ? Rien n'est moins sûr. Selon Jacques Bonimy, un des vice-présidents de l'ANAD, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire ne doit pas servir de prétexte pour empêcher la reprise des manifestations. 

« Au Mali, ils ont manifesté pendant qu’il y a la Covid. Dans beaucoup de pays, il y a des manifestations. En Guinée, les activités de la mouvance présidentielle n’ont pas cessé. Il y a eu des manifestations à Kankan, Siguiri. La question de la maladie est une priorité pour tous les Guinéens. Mais, il faut aussi que nos problèmes soient réglés parce que nous allons faire notre vie avec cette pandémie », a martelé ce responsable de l'ANAD.

Pour le moment, l'alliance n'a pas donné de date pour reprendre les manifestations. Toutefois, selon l’opposant, le ton sera donné après la fin des examens scolaires qui finissent  ce 1er août. « La décision a été prise au niveau de l’Ufdg avant d’être soumise à l’examen de l’Anad. L’accord de principe a été pris pour reprendre les manifestations. La projection était d’attendre après les examens. Pour le moment, il n’y a pas de décision définitive par rapport à la stratégie, à la date et au lieu de la manifestation », a précisé Jacques Bonimy, président de l'Upg.

En réunion avec des élus de l'Ufdg ce lundi 26 juillet, Cellou Dalein Diallo a exhorté ses partisans à poursuivre la lutte pour la libération des tous détenus politiques. « Nous devons toujours continuer le combat jusqu’à la libération intégrale et sans condition de tous les détenus politiques », a-t-il lancé.

 

Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 669 91 93 06

Créé le Mardi 27 juillet 2021 à 20:36