Le camp de Cellou réplique : "Ousmane Kaba est dans son agenda du maintien du pouvoir au sein de la communauté mandingue…"

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG et ses alliés de l'ANAD lors d'une cérémonie de signature d'alliance
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG et ses alliés de l'ANAD lors d'une cérémonie de signature d'alliance

CONAKRY-Dans une interview accordée à Africaguinee.com, Dr Ousmane Kaba, ancien candidat à l'élection présidentielle du 18 octobre 2020, a déclaré que le résultat publié par l'UFDG était plus pourri que celui de la CENI (commission électorale nationale indépendante). Cette sortie du leader du PADES ne laisse pas de marbre les soutiens de Cellou Dalein Diallo. Interrogé cet après-midi, Kéamou Bogola Haba, membre de l'ANAD a botté en touche les déclarations de M. Kaba, affirmant qu'il est dans son agenda. Extraits.

"Nous sommes un peu confus. Au sein de l'ANAD, nous avons un objectif précis que nous poursuivons depuis que nous étions dans la lutte au sein du FNDC. C'est celui de favoriser l'alternance démocratique. C’est-à-dire de faire partir monsieur Alpha Condé conformément  à la constitution.

La confusion que j'ai évoqué à l'entame se situe où ? Nous ne savons pas l'objectif que notre frère Dr Ousmane Kaba poursuit. Est-ce qu'il veut être président, premier ministre, défenseur de sa communauté ou bien veut-il rester dans son statut d'enseignant ou d'entrepreneur ? Nous sommes vraiment confus dans l'objectif qu'il poursuit.

Ce qu'il dit, il y a énormément de contradictions dans les faits et dans les dires. Dans les faits, Dr Ousmane Kaba a dit qu'il a été victime de fraude massive, il s'est joint à nous pour porter le conflit à la Cour Constitutionnelle. Quelques mois après, on a vu un revirement à 360°. On l'a vu soutenir Alpha Condé et le reconnaître au palais des Nations. Par la suite, nous l'avons vu faire une campagne pour être membre du Gouvernement et même être Premier ministre.

Quand il nous dit qu'il l'a fait pour maintenir la paix, je ne crois pas et je ne vois pas de quelle paix il s'agit. Selon l'opinion généralisée, Ousmane est dans son agenda du maintien du pouvoir au sein de la communauté mandingue qu'il a toujours défendu d'ailleurs publiquement. Dans ses dires aussi, il y a des contradictions quand il affirme qu'il pense qu'on devait être au deuxième tour. Ce qui veut dire qu'il conteste les résultats de la CENI mais aussi ceux de la Cour Constitutionnelle. Si on devait être au deuxième tour, ça veut dire que monsieur Alpha Condé n'est pas élu.  Ceci étant, comment reconnaître cette personne ?

Lire aussi-Alpha Condé, Mines, Présidentielle/Ousmane Kaba parle: "Le résultat de l'UFDG était plus pourri..."

De l'autre côté, il remet en cause les résultats de l'UFDG alors que lui-même il n'en a pas publié pour qu'on puisse contester ou analyser. Les résultats publiés par l'UFDG ne sont pas très contradictoires de ceux publiés par la synergie des radios. Il dit qu'il était 3ème selon la CENI et 6ème selon le rapport de l'UFDG. Je crois qu'il serait mieux que lui-même publie son rapport où il serait peut-être 1er ou 2ème. Là, on allait savoir et peut-être faire des comparaisons.

Mais je ne pense pas que ça soit le débat. Le débat aujourd'hui, c'est comment faire partir monsieur Alpha Condé qui ne devrait pas être candidat, qui ne doit pas être président de la République après le 21 décembre. C'est ça le débat, c'est ça le conflit. Et ce conflit oppose M. Alpha Condé à M. Cellou Dalein. Je crois que ceux qui doivent intervenir aujourd'hui, doivent choisir leur camp. M. Ousmane Kaba a fait son choix depuis longtemps de soutenir Alpha Condé".

A suivre…

 

Propos recueillis par Abdoul Malick Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 01 juillet 2021 à 18:31