Brouille entre Conakry et Bissau : Ce que demande la Cedeao...

Accra
Umaro Sissoco Embaló, Président de la Guinée-Bissau et Alpha Condé, Président de la République de Guinée, photomontage
Umaro Sissoco Embaló, Président de la Guinée-Bissau et Alpha Condé, Président de la République de Guinée, photomontage

ACCRA-La brouille autour des frontières entre Conakry et Bissau interpelle la CEDEAO (communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest).

Ce samedi 19 juin, lors du sommet d'Accra la fermeture des frontières, a été l'un des sujets dominant. 

Au cours de cette rencontre de haut niveau, la Conférence des chefs d'Etat a félicité la République de Guinée et la République de Sierra Leone pour la réouverture de leur frontière.

Elle s'est également félicitée de l’esprit de solidarité et d’ouverture qui a conduit, lors du Sommet, à la signature de l’Accord de Coopération Militaire et Technique entre les Républiques du Sénégal et de Guinée, posant ainsi les bases de la réouverture imminente de leurs frontières.

Si l'instance sous-régionale se réjouit de ces deux avancées, elle encourage la Guinée et de Guinée Bissau à œuvrer  ensemble pour parvenir à la réouverture de leur frontière.

"La CEDEAO se tient aux côtés des pays concernés pour les accompagner dans leurs efforts", précise le communiqué final consulté par Africaguinee.com.

 

Créé le Dimanche 20 juin 2021 à 20:52