Suspension d'un volet de l'aide d'UE à la Guinée : Damantang s'exprime…

Guinée
Damantang Albert Camara, ministre de la Sécurité et de la protection civile
Damantang Albert Camara, ministre de la Sécurité et de la protection civile

CONAKRY-Le ministre guinéen de la Sécurité et de la protection civile a réagi suite à la suspension d'un volet de l'aide de l'Union Européenne à la Guinée, dans le cadre de la réforme du secteur de sécurité.

Après avoir constaté l'implication de la Brigade de Recherche et d'Intervention (BRI) dans des missions visant les opposants politiques, la Délégation de l'UE en Guinée a décidé d’interrompre un volet de son aide à la Réforme du Secteur de Sécurité (PARSS), dont bénéficiaient l'unité mise en cause.

Il s'agit notamment de l’appui à la sélection et au recrutement de personnels pour compenser les pertes en effectifs et renforcer la structure ; l’effort d’experts pour le renforcement des acquis des personnels dans le domaine de la surveillance, de la filature et de l’interpellation ; et une mission de formation au protocole de gestion des enlèvements.

Lire aussi- Guinée-L'UE sanctionne la "répression" des opposants : un volet de son aide suspendu…

Damantang Albert Camara dit être au courant de cette suspension, a affirmé que l'Union Européenne est libre de choisir le mode de collaboration qu'elle veut avec la Guinée.  

"Il y a une différence sémantique où ils disent que la BRI est censée s'occuper uniquement d'opérations terroristes et que ses agents ne devraient pas faire des opérations judiciaires. Or, nous, on considère qu'il y a des opérations terroristes qui se sont tenues dans ce pays et pour lesquelles la BRI a eu à intervenir. Maintenant, on ne va chipoter là-dessus : l'Union Européenne est libre et indépendante. Elle choisit le mode de collaboration qu'elle veut avec nous. Nous le choisissons aussi", a réagi le ministre de la sécurité interrogé par nos confrères de Djoma Tv.

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 26 mars 2021 à 2:30

TAGS