Guinée: "La population vit l'une des périodes les plus difficiles", selon Bah Oury

Guinée
Bah Oury
Bah Oury

CONAKRY-En Guinée, de nombreux citoyens se plaignent de la cherté de la vie. Ces derniers mois, les prix des denrées de première nécessité ont explosé sur le marché.

C'est dans ce contexte que le Premier Ministre Kassory Fofana a annoncé la semaine dernière que les prix des produits de consommations vont encore augmenter, amplifiant davantage les craintes chez de nombreux citoyens. A cela s'ajoute l'épouvantail de la hausse des prix des produits pétroliers.

Interrogé sur cette situation, l'opposant Bah Oury a admis les difficultés auxquelles la population est confrontée ces derniers temps. D'où selon lui, la nécessité chez les responsables politiques de prendre conscience de la gravité de la situation pour essayer de trouver des solutions.

"La population vit une période qui est l’une des plus difficiles dans ces 10 ou même 30 dernières années. Il faut que les gens prennent conscience de cela. C’est ce qui me motive personnellement pour indiquer consciencieusement que dans un contexte aussi préoccupant, toute la classe politique devrait faire preuve de responsabilité quel que soit le bord où on est pour se rendre compte qu’il faut résoudre les problèmes de ce pays, apporter des solutions idoines", a interpellé Bah Oury, pintant la responsabilité de la classe politique dans ce qui arrive aujourd'hui aux pauvres populations.

Lire aussi-Guinée : "Les mois à venir vont être durs…", alerte Kassory Fofana

"Il y a des situations que nous avons créées nous-mêmes. De par notre faute, nos populations sont en train de subir sévèrement les conséquences avec tous les drames sociaux et tragédies qui corroborent avec tout cela. Maintenant, si on est incapable de prendre de la hauteur pour résoudre les problèmes que nous-mêmes avons créés, on veut s’attaquer aux autres problèmes structurels qui sont plus complexes, il va de soi que le pays va plonger, la société va se disloquer et nous risquons de tomber dans une situation qui sera ingérable", a averti l'opposant.

C’est le moment d’attirer l’attention de tous, a-t-il martelé, ajoutant que ce n’est pas une question de personne. Selon lui, "c’est une question d’intérêt national, de la stabilité et de la paix en Guinée, mais aussi d’une certaine capacité de faire face à une conjoncture économique qui pourrait être désastreuse surtout dans les zones rurales où les gens ont de la peine parfois à trouver de quoi vivre".

A suivre…

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 23 mars 2021 à 18:17