Guinée : Bah Oury annonce une rencontre avec Alpha Condé...

Guinée
Bah Oury
Bah Oury

CONAKRY-Critiqué depuis son entrée au sein du cabinet du chef de file de l’opposition, dirigée par Mamadou Sylla, le président de l’UDRG (union des démocrates pour la renaissance de la Guinée) a répondu à ses détracteurs de sa décision. Bah Oury a justifié ce samedi, 27 février 2021, lors d'un rassemblement politique, sa décision. L'opposant a annoncé que très prochainement ils vont rencontrer le Président Alpha Condé. 

 « Ce qui est important, c’est qu’est-ce que nous faisons de cette responsabilité et de cette position. A l’heure actuelle, le pays est dans de sérieuses difficultés. Elles sont politiques, économiques, mais aussi des difficultés liées à la covid-19 et maintenant, la résurgence de la fièvre hémorragique Ebola. Que faut-il faire ? S’enfermer dans une bulle et dire que tous ceux qui sont au pouvoir on ne les considère pas, on ne les reconnait pas, on n'ira pas discuter avec eux pour trouver des solutions aux problèmes qui assaillent le pays, c’est pratiquement démissionner. C'est démissionner par rapport à la nécessité de préparer le présent et l’avenir.  Si on fait ça, c’est comme si on renie notre citoyenneté de guinéen.

Quoiqu’il adviendra, que le régime fasse bien, ça impactera l’ensemble de la population guinéenne. Et nous nous souhaitons que ceux qui sont en situation de responsabilité qu’ils fassent bien leur travail parce que s’ils le font bien, nous allons tous bénéficier de ce que nous traversons. Et si par malheur ils ne le font pas, peut-être que ceux qui ne sont pas avec eux vont en payer le prix le plus lourd ou doublement victime.

En tant que responsable politique, ce qui nous intéresse, c’est l’intérêt de tous les guinéens quel que soit leur position. La situation actuelle avec les problèmes qui ont été dénombrés. Notre participation au cabinet du chef de file de l’opposition, nous permet de faire valoir des revendications et des propositions pour que la situation s’améliore pour l’ensemble de la population guinéenne. Sur quoi nous sommes en train d’insister aujourd’hui ? Premièrement, il faut que le climat politique s’apaise. Parce que si le climat politique est toujours dans une dynamique de crise, ce sont les pauvres gens, pauvres citoyens qui vont en pâtir, parce que, sur le plan économique, ceux qui ont les ressources et veulent investir ne le feront pas dans un pays en perpétuel crise. Et donc, il n’y aura pas de travail, ni des richesses nouvelles, ceux qui sont pauvres le deviendront de plus en plus.

Lire aussi-Bah Oury : "Pourquoi j'ai accompagné Mamadou Sylla chez Kassory…"

(…) Il y a près de 500 détenus politiques, on ne connait pas le nombre exactement. Est-ce qu’il faut fermer les yeux sur tout ce monde-là et croire qu’on peut dormir tranquille ? Alors que certains sont enfermés, certains sont dans des conditions difficiles, il y a eu beaucoup de morts. Nous ne pouvons fermer les yeux, dormir tranquillement alors que nos compatriotes sont en train d’être privés de leur liberté.

Nous n’avons pas commencé cela aujourd’hui. Ceux qui pensent que nous cherchons à nous faire plaire, non. L’une des raisons majeures de mon implication politique depuis près de 40 ans, c’était de faire de la Guinée un pays qui respecte les Droits de l’Homme. D’autres personnalités qui sont déjà morts et moi, nous nous sommes battus pour qu’il y ait le respect des Droits de l’Homme.  Et les militants du RPG ont été leurs premières cibles de notre action. Certains responsables du RPG nous le reconnaissent aujourd’hui. Ce n’est pas parce que c'est le RPG, à travers le gouvernement que nous allons croiser les doigts et laisser d’autres citoyens guinéens privés de leur liberté », a expliqué le président de l’UDRG.

Il annonce que très prochainement il va rencontrer le Chef de l'Etat avec le chef de file de l'opposition. « Avec le chef de file de l’opposition, nous allons prochainement rencontrer le chef de l’Etat. Ce qui va être dit vous sera communiqué à son temps. Ce qui est fondamental, le statut de chef de file de l’opposition, en tout temps aurait pu être le plier pour qu’il y ait une autre façon de faire la politique dans notre pays sans que cela nuise à l’intérêt de qui ce soit parmi les citoyens de la République de Guinée »

A suivre…

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Samedi 27 Février 2021 à 17:41