Guinée : « le Coronavirus a rebondi... », alerte Dr Sakoba Keita

Guinée
Dr Sakoba Keita, DG de l'ANSS
Dr Sakoba Keita, DG de l'ANSS

CONAKRY-Alors que le coronavirus semblait sous contrôle en Guinée en début d'année, la maladie a repris force ces derniers jours. Le gouvernement guinéen a annoncé des mesures de restrictions pour contrer la propagation du virus.

Sur un échantillon de 1004 personnes testées dans la journée du jeudi 25 février, 109 se sont révélées positives soit un indice de positivité de 8,4% pour 34 personnes déclarées guéries, selon Dr Sory Condé, chargé d’étude au département surveillance de l'ANSS.

Pour le Directeur Général de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, la covid-19 a rebondi. Le taux de contamination est parti à la hausse. Les autorités sanitaires envisagent mêmes d’ouvrir d’autres centres d’isolements pour les malades.

« Pour le covid le nombre est très grand. Pratiquement nous sommes à un taux de contamination qui avoisine les 80%.  Nous sommes mêmes obligés d’ouvrir des centres d’isolement de Sonfonia d’ici le 20 mars d’autres déjà sont en plein régime » a déclaré Dr Sakoba Keita.

Lire aussi-Vers un reconfinement en Guinée? la fermeture des mosquées envisagées…

Le DG de l’ANSS, prévient les guinéens sur le danger qui les guette. « Il faut reprendre les sensibilisations. L’Etat avait mis des mesures d’allégement. On s’est rendu compte que ces mesures ont été mal interprétées parce qu’on n’a pas fini avec l’épidémie. On a tellement allégé que certains ont jeté les bavettes, la maladie a rebondi.  

On constate également que toutes les semaines on enregistre des cas de décès. Ça frappe même fort les gens de moins de 50 ans. Alors que la première vague, c’était un peu les personnes âgées. Nous avons beaucoup d’agents de santé de moins de 50 ans qui ont été frappés par cette maladie, qui, parfois même ont besoin d’être réanimés. Ceux qui croient que parce qu’ils sont jeunes leur organisme peut résister, la nouvelle variante là, elle frappe les jeunes » a prévenu Dr Sakoba.

« Aux Etats-Unis on a appris qu’il y a eu des jeunes qui sont décédés de covid. Donc, je vais dire que chacun de nous doit pouvoir s’appliquer. Si tout le monde s’applique, même si on n’envoie pas de vaccin ça va s’arrêter. Si tout le monde porte les bavettes, parce que la durée de la maladie, c’est deux à trois semaines, si durant ce temps vous êtes guéris, il n’y aura pas contamination. Mais si certains refusent face à une maladie qui a tué presque dans tous les pays au monde, ça devient compliqué » avertit Dr Sakoba Keita.

A partir de demain samedi, l’ANSS va s'atteler à coupler l’application des mesures de barrières sanitaires à la vaccination contre la covid. Un million de vaccins sont attendus à Conakry.

« En début de semaine prochaine, nous allons recevoir des quantités de vaccin que nous voulons immédiatement administrer aux personnes malades de covid que nous avons. Mais nous allons commencer par le personnel de santé », annoncé Dr Sakoba Keita tout en rappelant à la population que la vaccination est moins coûteuse que le traitement.

Depuis 12 mars 2020, le nombre de personne testées positives en Guinée s’élève à 15.798. De ces chiffres, 14.821 personnes sont sorties guéries et 88 personnes sont décédées dans les hôpitaux.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Vendredi 26 Février 2021 à 18:30