Gouverner autrement : "Ce que je crois !" (Par Aboubacar Sidiki Keita)

Libre opinion

Dans le suspense pour la nomination du PM, le Président de la République Son Excellence PRAC a choisi la continuité c’est-à-dire la stabilité institutionnelle. Félicitations au PM, qu’Allah veille sur lui pour cette autre forme de gouvernance. Pour ce défi dont le slogan a une interprétation diverse et qui n’est point le reniement du vécu mais l’expression la plus éloquente du dépassement socle du progrès ! Pour ce faire, le PM doit obligatoirement s’inspirer des erreurs du passé pour améliorer la gouvernance afin de maintenir pourquoi pas consolider cette confiance entre les gouvernants et les gouvernés de plus en plus grandissante depuis l’accession du PRAC à la magistrature suprême, il y’a dix (10) ans. Cela passe par la mise en place d’une équipe plus restreinte et dynamique. Gouverner autrement, c’est matérialiser en acte concret la vision du chef de l’État, qui rêve d’une Guinée émergente à laquelle toute sa grandeur d’antan sera restaurée; Gouverner autrement, c’est accroître le contrôle et le suivi parfait de tous les projets gouvernementaux. Gouverner autrement, c’est aussi communiquer autrement, la confiance et le respect qu’un peuple a de son gouvernement.

Tout un crédit dû à sa communication efficiente et efficace, des réformes doivent se faire à ce niveau pour une bonne compréhension et implication participative du peuple dans différents projets de l’État à son profit et qui ne visent qu’à contribuer à l’amélioration de ses conditions de vie. Gouverner autrement, c’est aussi permettre aux cadres des services déconcentrés dans le pays d’être artisans ou opérateurs de leurs projets en leur dotant de budgets de fonctionnement adéquats et favoriser leurs promotions pour encourager les cadres à aller à l’intérieur du pays. Se serait rompre au niveau de l’administration civile (car ne se faisant pas chez les militaires ou un com’zone peut quitter directement pour être chef d’etat major general…), où se trouver à l’intérieur est synonyme d’oubli car les ministres et leur cabinet y compris les grandes sont pour les cadres de l’administration centrale ou alors les « diaspo », quelle ségrégation ! Gouverner autrement, sera le respect strict des différentes lois du pays.

Le triomphe et l’application de la loi est la première étape de résolution des conflits. Gouverner autrement, c’est aussi favoriser l’émergence des femmes et des jeunes. Gouverner autrement, c’est aussi exiger la modestie et l’humilité au sein de l’équipe gouvernementale. Le gouverner autrement, ne concernera pas que l’État mais aussi le parti au pouvoir. Le RPG Arc-en-ciel doit être dans cette dynamique pour une prospérité partagée. Le gouverner autrement au RPG Arc-en-ciel, c’est d’abord le renouvellement de ses instances, l’ouverture de l’école du parti pour la formation continue des militants, favoriser l’émergence des cadres accomplis, servir d’exemple, c’est-à-dire être des modèles pour faciliter la matérialisation de la vision de Président de la République.

Gouverner autrement, c’est aussi moraliser la vie publique, conscientiser les utilisateurs des réseaux sociaux, accélérer l’autonomisation de la jeunesse. Notre pays est immensément riche mais paradoxalement avec un niveau de vie très faible, développer le Mali, le Burkina Faso, le Sénégal à titre d’exemple sont des performances mais le développement de la Guinée doit être ordinaire si nous prenons toutes les observations participatives de toutes et tous. Le développement d’un pays résulte d’une volonté politique, d’un leadership, d’une culture citoyenne et participative pour son édification.

Aboubacar Sidiki Keïta

Gestionnaire et militant du RPG Arc-en-ciel

Créé le Dimanche 17 janvier 2021 à 15:37