Alpha Condé et ses opposants : Mamadou Sylla se lance un nouveau "défi"…

Guinée
Elhadj Mamadou Sylla, leader de l'UDG et Cellou Dalein Diallo, image d'archive
Elhadj Mamadou Sylla, leader de l'UDG et Cellou Dalein Diallo, image d'archive

CONAKRY-Fort de son statut de nouveau chef de file de l'opposition, Elhadj Mamadou Sylla, se lance un nouveau défi. Le leader de l'Union Démocratique de Guinée (UDG) veut décrisper la situation politique, en vue de favoriser l'ouverture d'un dialogue entre le Pouvoir et l'Opposition. Mais dans un contexte marqué par une forte division entre les acteurs politiques, cette démarche constitue un "vrai challenge", que M. Sylla entend relever.  

Dans son plan d'action, l'opposant envisage de faire des visites de courtoisie à toutes les formations politiques de l'opposition pour enclencher le processus. L'ancien président du patronat guinéen, devenu acteur politique, annonce qu'il va adresser des courriers à 13 formation politiques. Il a déjà rendu visite en début de semaine à Fodé Bangoura du Parti de l'unité et du progrès.

Interrogé par Africaguinee.com, sur cette visite le leader de l'UDG a précisé :

Lire aussi-Mamadou Sylla titille Alpha Condé : "Il faut nommer le gouvernement…"

"C’était une visite de courtoisie. Dans le cadre de l'exécution de mon plan d'action, j'ai ciblé 13 partis politiques lesquels je dois rendre visite. J’ai donc commencé chez Fodé Bangoura que je connais bien depuis le temps du feu président Lansana Conté. J’ai un calendrier à partir de 19 janvier. J’ai déjà envoyé les lettres aux partis.

Quels sont ces partis ?

Premièrement, il y a le PUP (parti de l'unité et du progrès) de Fodé Bangoura. Quel que soit son poids aujourd’hui, mais c’est avec lui qu'on a pris le pouvoir. De ce fait, c’est le premier parti d’opposition. Il y a aussi l'UFDG, l'UFR, le Pedn, le BL, l'UDRG de Bah Oury… bref tous les partis qui se réclament de l’opposition sont concernés. J’attends que chaque parti reçoive son courrier. Après, je vais également envoyer des courriers à la Société civile, au syndicat. Il faut essayer de coordonner tout ça parce que la loi nous a conférés cela au niveau de l’opposition. Si le Gouvernement n’a pas réussi, nous, on fera en sorte qu'on arrive à calmer la situation. Après nous-mêmes on demandera au Gouvernement de dialoguer.

Quel est l’objectif de cette démarche ?

Vous savez que le 19 décembre 2020, j’ai été reconnu par l’Assemblée nationale comme étant chef de file de l’opposition. J’ai formé mon cabinet et nous avons travaillé sur un plan d’action dans lequel il est prévu la visite de courtoisie des partis de l’opposition. L’objectif est qu’on puisse se parler entre nous pour apaiser les tensions dans le pays. Aujourd’hui, il y a beaucoup de leaders qui réclament le dialogue, alors qu’il y a une crise de confiance entre l’opposition et le Gouvernement. Sinon, normalement c’est le rôle du Premier ministre de fédérer tout ça. Mais en tant que chef de file de l’opposition, c’est aussi mon travail. Peut-être qu’après notre visite au sein des partis, on va voir comment relancer le dialogue afin de décrisper la situation".

A suivre…

 

Abdoul Malik Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 14 janvier 2021 à 13:48