Sayon Bamba : ‘’Ce qu’il faut savoir sur la suspension de Tenin Diawara…’’

Conakry
Sayon Bamba, directrice générale de l’Agence Guinéenne de Spectacle (AGS)
Sayon Bamba, directrice générale de l’Agence Guinéenne de Spectacle (AGS)

CONAKRY-Au centre des critiques suite à la suspension de l’artiste Tenin Diawara, Sayon Bamba justifie sa décision.

La directrice générale de l’Agence Guinéenne de Spectacle (AGS) nous a confié ce lundi 11 janvier 2021 que la décision n’est pas encore levée.  « La décision n’a pas été levée. Et si jamais elle doit être levée, ça sera l'objet d’une communication », a déclaré brièvement Sayon Bamba.

A travers un communiqué publié ce vendredi 08 janvier 2021, la directrice générale de l’Agence Guinéenne de Spectacle (AGS) a interdit à l'artiste Tenin Diawara de faire des prestations scéniques sur l’ensemble du territoire national jusqu’à nouvel ordre. La chanteuse est reprochée ‘’ des faits de perversions sur scène devant un large public". C'était lors d'un concert à Kamsar. Elle est aussi accusée ‘’d'atteinte à la pudeur et aux bonnes mœurs de la nation’’.  

Lire aussi-Fodé Baro répond à ses détracteurs: "Salif Keita se tresse, il fait des locks…."

Contactée pour connaitre sa version des faits, la chanteuse Tenin Diawara n’a pas souhaité commenter le sujet. Toutefois, sur les réseaux sociaux elle a déjà demandé pardon.

Selon le code pénal guinéen, en son article 322 : Constitue un attentat à la pudeur tout acte impudique exercé directement, immédiatement et intentionnellement sur une personne, et consommé ou tenté, avec ou sans violence.

L'Article 326 du même code précise : Constitue un outrage public à la pudeur tout acte intentionnel accompli publiquement et susceptible d'offenser la pudeur et le sentiment moral des personnes qui en sont les témoins involontaires.

En son Article 327, le texte dispose : Toute personne qui aura commis un outrage public à la pudeur sera punie d'un emprisonnement de 3 mois à 2 ans et d'une amende de 50.000 à 450.000 francs guinéens, ou de l'une de ces deux peines seulement. Lorsque l’outrage aura été commis par un groupe d’individus, il sera prononcé le double.

Bah Ayissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Mardi 12 janvier 2021 à 11:38