Lamine Koumbassa appelle à l’aide pour sauver son bébé souffrant d’une maladie grave

Conakry

CONAKRY-Couché dans son berceau au centre néonatale de l’hôpital Donka, souffrant d’une maladie congénitale grave appelée Spina-bifida, ce bébé, à peine âgé de 2 semaines, vient de subir une intervention chirurgicale. Ses deux pieds sont plâtrés.

Marié en 2019, Lamine Koumbassa est le père du bébé. Il raconte le calvaire qu’il traverse pour payer ses soins.

« Mon enfant est né dans un centre de santé à la Tannerie.  Après sa naissance, ma maman m’a appelé pour m'informer qu’il a une malformation. On nous a conduits directement à Donka. Arrivée là-bas, les médecins m’ont expliqué la cause réelle de la maladie qui n’est pas fréquente en Guinée. Il est né avec des blessures aux pieds et au dos qu’on appelle Spina-bifida qui est très grave.  La prise en charge n’est pas du tout aisé parce qu’avec l’intervention chirurgicale, les médecins m’ont demandé de payer 1 millions.  Pour les soins des pieds, 1 million 500 mille Gnf. C’est difficile, je n’ai pas cet argent sur moi. On me dit que le bébé doit avoir un suivi médical régulier tout au long de sa vie alors que je n’ai pas les moyens. J’ai peur de perdre mon enfant.  Les médecins m’ont dit que la tête de mon bébé pourrait gonfler, mais je n’ai pas de moyens pour le suivi de mon bébé », s’inquiète Lamine Koumbassa.

Cet animateur culturel lance un appel à l’aide au gouvernement, aux fondations, aux ONG humanitaires et aux personnes de bonne volonté.

« Sa santé ne s’améliore pas parce que l’enfant souffre énormément. Ma situation est aujourd’hui catastrophique. Je lance un appel au gouvernement, toutes les fondations et ONG humanitaires, les personnes de bonne volonté de nous venir en aide. Je ne sais pas quoi faire.  L’enfant doit être évacué à l’étranger », a sollicité Monsieur Koumbassa.

Visage décrispé, Nana Camara tire également la sonnette d’alarme. Elle appelle les bonnes volontés pour sauver la vie de son nourrisson.

 «Depuis le 22 décembre, mon bébé est malade. Il souffre, je demande à l’Etat de m’aider pour ne pas que je le perde. Mon mari n’a pas d’argent, nous souffrons vraiment. Je demande à tout le monde de nous aider pour soigner mon bébé qui pleure et qui est dans état vraiment critique», a-t-elle lancé.

Selon une source médicale, ce bébé est actuellement en soin multidisciplinaire au niveau du service chirurgie et néo-natal.

« L’enfant est en traitement de la méningite parce qu’il avait une forte fièvre. Il a la malformation des pieds, de la colonne vertébrale et du système nerveux. On a fait son intervention, mais il y a toute une série de corrections à faire sur les pieds. C’est un enfant aussi qui est susceptible de développer une hydro-céphalée.  A ce niveau, il y a un coût », a expliqué cette source médicale.    

 

Bah Ayissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Lundi 11 janvier 2021 à 7:47

TAGS