Flambée de cas de Covid-19: "Le reconfinement n’est pas à exclure si…"

Epidémie de Coronavirus en Guinée
Dr Marcel Ouendeno
Dr Marcel Ouendeno

CONAKRY- En Guinée l'épidémie de COVID-19 connait une hausse, ces dernières semaines. Le taux positivité est passé de 5% à plus 10%. Des statistiques qui inquiètent les spécialistes de la santé. Si la courbe épidémiologique ne s'inverse pas, un nouveau confinement n'est pas à exclure, a alerté un épidémiologiste interrogé par Africaguinee.com. Ce qui inclurait des restrictions de certaines libertés dont re-fermeture des lieux de cultes et des lieux de loisirs.

Le constat est patent. Il y a un relâchement significatif des gestes barrières. Pourtant selon Dr Marcel Ouendeno, près 80% des cas positifs de la COVID-19 sont asymptomatiques. C’est-à-dire qu'ils présentent aucun signe, mais peuvent transmettre la maladie. 

« Le risque là existe réellement, parce que pour venir à bout de cette épidémie-là, même s’il y a une lueur d’espoir pour trouver un vaccin rapidement, mais en attendant nous devons respecter les mesures sanitaires. Sinon, il n’est pas exclu que les lieux de cultes et de loisirs soient à nouveau fermés ainsi que le prolongement de l’Etat d’urgence sanitaire », a averti cet épidémiologiste. 

Selon Dr Marcel Ouendéno, l'augmentation du nombre de cas de coronavirus s'explique par l’abandon des gestes barrières par la population dans les lieux publics. 

« Il ne faut pas regarder le nombre de cas enregistrés. Il faut voir ce qui s’est passé avant, parce qu’au début, la barre était très haute en terme de pourcentage de positivité. Mais avec la stratégie de stop COVID en 60 jours que l’ANSS avait mise en place et le respect des gestes barrières par la population, on a vu le nombre de cas positifs baisser jusqu’à 5%.  Maintenant trois semaines avant l’intervention du président, il y a eu un relâchement significatif de la population au niveau du respect des gestes barrières. C’est ce relâchement qui a provoqué l’augmentation du nombre de cas de COVID 19 dans notre pays », a déclaré Dr Marcel Ouendeno.

Comment inverser la tendance actuelle ?               

Dr Marcel recommande la poursuite des dépistages massifs et le respect rigoureux des mesures sanitaires.

« Il faut souligner qu’en Guinée près de 80% des personnes testées au COVID-19 sont asymptomatiques qui peuvent transmettre la maladie. C’est pour cela, dès que quelqu’un as un doute, il faut se faire dépister. Ce qui pourrait faire baisser le nombre de positivité. Il faut que la population continue de respecter rigoureusement les mesures barrières à travers le port de masque, la distanciation sociale et le lavage régulier des mains surtout dans les lieux publics. Deuxièmement, se faire dépister. Le dépistage massif que nous sommes en train de faire permettrait de savoir qui est malade et qui n’est le pas. Ensuite isoler les malades dans les centres de traitement épidémiologiques et les soigner. Ainsi nous pourrons éradiquer cette épidémie », a conseillé cet épidémiologiste.

Dans sa dernière adresse à la Nation, le Chef de l’Etat guinéen a menacé de prendre des mesures de restrictives pour éviter le pire de se produire.

« Il nous appartient de nous remobiliser et d’intensifier nos efforts pour rompre la chaine de contamination. Dans ce cas contraire, à l’instar des pays les plus touchés, nous nous verrions dans l’obligation de prendre des mesures de restrictions qui s’imposent. C’est un scénario que nous ne souhaitons pas, mais qui sera malheureusement le prix à payer pour éradiquer l’épidémie », a prévenu Alpha Condé.

Selon les statistiques de l’ANSS du 13 novembre dernier, la Guinée comptait un cumul de 12 537 cas positifs et 10 899 cas guéris avec 74 cas de morts. 

 

Bah Ayissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

Créé le Mardi 24 novembre 2020 à 12:46