Nneka EZINWA: "Ce que je raconte dans mon livre, la femelle de l'Espèce…"

Livre
Nneka EZINWA DE DOUHET
Nneka EZINWA DE DOUHET

CONAKRY- Après "La Muse" parue en 2004, Nneka Ezinwa de Douhet vient de publier "Chaméléon" ou "La femelle de l'Espèce", le premier d'une série de trois romans. Passionnée de la littérature, Nneka fille d'un diplomate, née à Lagos au Nigéria, s'est lancée dans l'écriture depuis son adolescence. Africaguinee.com l'a rencontré à Conakry où elle vit désormais avec son mari Thomas de Douhet, pour parler de son second roman.

AFRICAGUINEE.COM : Vous venez de publier "Chaméléon" ou "La femelle de l'espèce", premier d'une série de trois romans. Que racontez-vous dans ce livre ?

Nneka EZINWA DE DOUHET : C’est l’histoire d’une jeune fille qui a grandi dans un quartier pauvre à Lagos au Nigeria. Elle est violée par son père ensuite victime de trafic d’enfant. Elle va vivre des moments très difficiles qu'elle surmontera.  Après, elle deviendra une femme très puissante. Elle entre dans un gang, petit à petit elle va gravir tous les échelons. Finalement elle sera très influente au sein du gang. Elle deviendra riche et elle va changer sa vie.

D’où est partie cette inspiration ?

C’est la somme de plusieurs expériences vécues. Premièrement, c'est l’expérience de mes amies ensuite ce que j'ai vu partout à ravers le monde entier. J’ai grandi dans différents pays, parce que mon père était un diplomate. J’ai vu la vie de différente manière, des cultures différentes. C'est la somme de tout ça que j’ai relaté dans le livre. Si vous lisez le livre, vous trouverez un condensé de plusieurs cultures de pays différents. Chacun peut se retrouver dedans.  

Nkechi, l'héroïne de l'ouvrage surmonte toutes les difficultés pour devenir une femme puissante. Quel message avez-vous voulu livrer concrètement ?

J'ai voulu faire comprendre que même si tu es en bas de l'étage, même si tu nais pauvre, avec le courage, la persévérance, tu peux devenir grand dans la vie.  Il n'y a pas de fatalité. Si tu es pauvre et dans un état désespoir, tu peux te surpasser pour réussir. L'histoire de Nkechi en est un exemple. Elle a surmonté toutes difficultés pour devenir une femme puissante et riche. Dans la vie, il y a beaucoup de femmes qui n’ont pas espoir. Donc l’ouvrage aide à avoir une prise de conscience, à rendre la vie meilleure. Le roman vient pour inspirer les femmes du monde entier parce que beaucoup de femmes sont dans des difficultés dans leur famille. Certaines sont victimes d'abus et de violences sexuelles par les hommes et n’ont pas souvent une bonne éducation.

En 2004 vous avez sorti votre premier Roman la "Muse". Pourquoi avoir mis tant de pause avant de sortir le second qui est "La femelle de l'espèce" paru en août dernier ?

Après la sortie de mon premier roman, j'ai travaillé pendant 14 ans dans une agence de publicité à Lagos.  J’étais une rédactrice. C’était difficile de se consacrer à l'écriture romanesque. Le travail que j'exerçais était très contraignant et le temps faisait énormément défaut.

Chaméléon ou "la femelle de l’espèce" est une série de trois romans. Vous en êtes au premier. A quand la publication du second ouvrage ?

Dans quelques mois, je vais sortir le deuxième livre.  Après la femelle d’espèce, "chaméléon", il y aura le second que je vais appeler scorpion. J’utilise les animaux pour décrire et animer les caractères et les personnalités de différentes femmes puissantes dans le roman.

Pourquoi avoir choisi cette méthode d’aller en série ?

C’est parce que l'histoire très longue et plus captivante.

Qu’est-ce que vous a motivé à devenir écrivaine ?

 

Depuis mon adolescence, j’étais passionnée de l'écriture. Mon premier roman s’appelle "la muse".  C'est ce livre d'ailleurs qui m’a amené à travailler dans la publicité. Le directeur de l'agence de publicité pour laquelle j'ai travaillé, a lu mon roman. Ensuite, il m’a invité à travailler avec lui.

 

Quelle est la particularité de votre livre ?

C'est une très bonne histoire qui est très intéressante. Il y a une femme qui est l'héroïne. Il n’y a pas beaucoup de romans qui évoquent la puissance d’une femme comme ça. Et c’est un condensé de cultures africaine, asiatique et européenne. Pour le moment, c'est la version anglaise qui est sortie. La version française sortira bientôt.

Comment peut-on l'obtenir ?

Le livre est disponible sur Amazone et en janvier, il sera disponible en Guinée à la maison du livre. En France, on peut l'avoir  à la librairie d'Avignon.

Un dernier message ?

C’est très important pour les jeunes de lire et il faut les inciter à lire plus. C’est vrai, tout le monde aime les réseaux sociaux, je pense que les réseaux sociaux ne sont pas mauvais. A travers eux, on peut aussi partager ces histoires.

Entretien réalisé par Bah Aissatou &

Diallo Boubacar 1 pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 655 311 112

 

 

 

 

Créé le Samedi 10 octobre 2020 à 10:30