Guinée: De vibrants hommages rendus à Thierno Diaka Souaré !!!

Société
Hommages rendus à Thierno Diaka Souaré
Hommages rendus à Thierno Diaka Souaré

CONAKRY-Parents amis, amis, alliés et collaborateurs ont rendu un dernier hommage à Thierno Diaka Souaré ce samedi 26 septembre 2020. Décédé dans la nuit de mardi à mercredi 23 septembre 20, des suites d’une courte maladie, ce pionnier de la presse guinéenne sera inhumé ce lundi 28 sept.-20 à Pelly, son village natal dans la préfecture de Mali Yembérin.

Lors de ce symposium qui a été organisé en son honneur à la morgue de l’hôpital Sino-guinéen, plusieurs personnalités venues de partout à travers la capitale guinéenne ont témoigné sur les bonnes œuvres du défunt. S'exprimant au nom de la famille éplorée, l’ancien premier ministre guinéen, Ahmed Tidiane Souaré également ami d’enfance du défunt, a formulé des messages de remerciements au nom de la famille Souaré de Mali. Dans son intervention, il a aussi raconté un fait marquant de leur enfance au moment où ils étaient sur les bancs de l’école dans leur village natal.

« Je voudrais en tant qu’ami et compagnon du disparu vous dire que ce grand monsieur qui nous quitte aujourd’hui a quitté un tout petit village comme moi. Il a appris à se battre très tôt, très matinal il quittait son village situé à 5 km de notre école, emportant avec lui patate, taro, pour son déjeuner parce que nous ne pouvions pas retourner chez nous pour venir prendre les cours le soir. Il était de ceux qui mettaient ces petites provisions dans les petites buissons à côté, il ne rentrait pas avec en classe. A la recréation, on avalait ça rapidement. C’est de ce combat que nous sommes sortis pour devenir ce que nous avons été. Merci de l’avoir compris, merci pour la collaboration, merci pour la tolérance et merci pour l’accompagnement de ce mémoire. Je voudrais également remercier tous ceux, amis compagnons, collaborateurs qui ont accepté de faire très tôt ce grand déplacement pour apporter le témoignage de leur amitié, de leur solidarité, de leur compréhension, nous édifier sur les moments émouvants qu’ils ont partagé avec El hadj Thierno Diaka Souaré. Aujourd’hui vous avez donné de la fierté à Mali, vous séchez nos larmes, vous avez partagé notre douleur, notre affliction, que Dieu vous leur récompense », a lancé Ahmed Tidiane Souaré.

De feu Elhadj Mamadou Souaré et feue Thierno Kadiatou Barry, El hadj Thierno Diaka Souaré a tiré sa révérence à l’âge de 69 ans. Il a laissé derrière lui une veuve et sept enfants. Il a travaillé longtemps à la RTG où il a gravi tous les échelons avant de prendre sa retraite. Ce samedi 26 septembre 2020, ses anciens collègues de la Radiodiffusion Télévision Guinéenne, lui ont rendu un vibrant hommage.

 « Au nom de la direction de la RTG, nous souhaitons à notre doyen, à notre collègue, à l’icône de la langue Poular qui a servi cette république, El hadj Thierno Diaka Souaré que le paradis soit sa dernière demeure. Toute la direction et les travailleurs me chargent de dire que nous pardonnons tout ce que tu as pu avoir comme défaut, comme erreur envers qui ce soit. Nous te demandons aussi de nous pardonner tout ce que nous t’avons fait dans nos défaut d’homme », a lancé Fodé Tass Sylla, ému.

Mamadou Dian Diallo, actuel conseiller du Premier ministre a vécu des moments inoubliables avec le doyen Thierno Diaka Souaré lorsqu’il était encore stagiaire à la RTG. Aujourd’hui conseillé en communication à la primature cet ancien de la RTG, a raconté des choses inédites sur sa relation avec le défunt.

« Je suis venu à la RTG en 1985 comme correspondant de l’université de Conakry. Je l’ai trouvé là, il m’a accueilli, il m’a ouvert les portes. Thierno Diaka Souaré aidait les jeunes stagiaires qui étaient à la RTG. Il fut un moment on n’avait pas la possibilité d’avoir les prix pour diffuser les communiqués par exemple des décès à la RTG. On nous donnait les communiqués pour les amener à la RTG. Thierno Diaka Souaré prenait les communiqués et les diffusait parfois la comptabilité tirait ça de son salaire mais il le faisait pour honorer les jeunes stagiaires que nous étions. Il me protégeait et il m’aimait tellement qu’un jour j’ai demandé à obtenir le pick-up qui servait de production et je n’ai pas pu l’obtenir, j’étais tellement énervé et il m’a vu énervé, il m’a calmé, ce jour il m’a dit ‘’je te donne non seulement mon véhicule mais je fais le chauffeur, cherche l’équipe on va aller’’ ça c’était Thierno Diaka. On l’appelait ‘’bammonè’’ (l’éleveur des défis). Le jour de l’enterrement du Colonel Mikaël Souaré, nous nous sommes retrouvé devant le cimetière, il m’a entretenu pendant longtemps et il m’a dit ce jour ‘’je te confie les enfants’’ et j’étais loin d’imaginer que ce jour-là il était en train de me dire au revoir », a raconté Mamadou Dian Diallo.

Le doyen Thierno Diaka Souaré a fait une carrière exceptionnelle durant sa vie comme le témoigne Oumar Barry du syndicat de la RTG. Le doyen Thierno Diaka Souaré avait trois passions, son travail qu’il s’est toujours attaché jusqu’à la dernière seconde de sa vie, ses enfants qu’il a pu donner une éducation sans faille et son pays qu’il a servi durant toute sa vie sur terre.

« Né en 1951 à Pelly dans le district de Ghadha Ghounkan à environ 5 km de Mali centre de feu El hadj Mamadou Aliou Souaré et de feu Thierno Kadiatou Barry. Après de brillantes études primaires et secondaires à Mali Centre, Thierno Diaka Souaré est parti faire l’école nationale des enseignants de Dabadou de 1969 à 1927. Une brève carrière d’enseignant, Thierno Diaka Souaré abandonne la craie pour la grande passion de sa vie, la presse. C’est ainsi qu’il fut affecté au bureau de presse de la présidence de la république de l’ancien président Ahmed Sékou Touré. Après des années à la présidence de la république, il rejoint la voix de la révolution. C’est à la radio nationale que Thierno Diaka Souaré démontre son talent au service des langues nationales. Il deviendra ainsi l’icône de la langue Poular.

Pendant des décennies il va arpenter les coins de Foutah Djallon à la recherche du trésor local, de la culture Peuhl. Toute sa vie il sera à la recherche de l’authenticité parce qu’il était au service de la nation guinéenne et du peuple de Guinée. Sa popularité a été renforcée avec son arrivée à la télévision nationale dans le journal des langues, dans l’émission Kibaro. El hadj Thierno Diaka Souaré avait trois passions, les enfants, son travail et son pays. Il a eu son premier problème de santé dans les locaux de la RTG, une attaque cardiaque qui lui a éloigné progressivement du micro. La communauté de Mali, la Guinée viennent de perdre un de ses dignes fils. Il laisse derrière lui une veuve et sept enfants. Nos condoléances à sa famille éplorée, à la communauté de Mali, à ses collègues de la RTG et des autres services du ministère de l’information et de la communication ainsi que de la presse privée et à la Guinée toute entière qu’il a servi avec abnégation, conviction et respect de son travail », a raconté Oumar Barry au nom du syndicat de la RTG.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

Créé le Samedi 26 septembre 2020 à 23:12