Boké : soixante-quinze personnels de santé outillés en prestation de soins de qualité

Santé
Soixante-quinze personnels de santé outillés en prestation de soins de qualité à Boké
Soixante-quinze personnels de santé outillés en prestation de soins de qualité à Boké

BOKE- A travers le Projet de Soutien au Système Sanitaire National (P3SN) du ministère de la Santé sur financement du Gouvernement italien, 75 médecins, sages-femmes et infirmiers en service dans les cinq (05) districts de la région sanitaire de Boké dont 25 par cible et par session, ont bénéficié d’une formation dans plusieurs modules en vue d’une prise en charge adéquate des malades dans les différentes structures sanitaires.  

Assurée par les équipes des districts sanitaires de Boké avec la supervision des cadres du ministère de la Santé et de la coordination du P3SN, la formation était axée sur les thématiques suivantes : la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant, la surveillance épidémiologique, le triage des maladies à potentiel épidémique, les urgences cliniques et la gestion du système de Santé.

Sur le déroulement de la formation, le directeur régional de la santé de Boké a souligné qu’outre la théorie, les participants ont eu droit à des phases pratiques et de visite de terrain.

 « Il y a eu 3 sessions de formation simultanées dans des salles différentes.  La première a concerné les sages-femmes des 5 districts sanitaires de la région. La deuxième formation a aussi réuni 25 participants qui fondent la consultation curative des enfants. Et la troisième a concerné les médecins prestataires. Nous attendons les impacts positifs à l’issu de ces renforcements des capacités. Nos attentes sont énormes. Il faut absolument qu’il y ait un l’impact positif sur le terrain. D’abord au niveau des sages-femmes qu’il y ait moins de mortalité maternelle parce qu’à travers cette formation, elles doivent assurer des prestations de service de qualité mais qu’il y’ait aussi moins de mortalité infantile et qu’il y ait aussi moins d’épidémies avec les médecins qui sont formés en surveillance intégrée des maladies. Nous attendons aussi que le ministère de la santé à travers le P3SN continue à nous accompagner pour le suivi post-formation de ces différentes cibles de prestataires de santé», a expliqué Dr Mamadou Diouhé Barry.

 

Pour sa part, Dr Toumany Diallo, formateur régional, est revenu sur certains modules dispensés au cours de cette formation. « Il s’agit entre autres de la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant. Ces agents formés en l’occurrence les sages-femmes et Infirmiers peuvent désormais se déplacer vers les communautés pour assister des enfants en souffrance. Ça, c’est du centre régional au dernier village», a-t-il dit.

 

En tant que représentant du ministre de la santé et superviseur principal de cette formation dans la région sanitaire de Boké, Jean Claude Mano a exprimé sa reconnaissance à l’endroit de la coordination du P3SN et de l’Agence italienne de la coopération pour le développement (AICS) d’avoir permis cette formation des personnels sanitaires.  

«C’est pour nous l’occasion de remercier le Gouvernement italien qui accompagne le ministère de la santé à travers le financement mis à notre disposition et qui entre dans le cadre de l’amélioration de la santé de la population. Des équipements et matériels de formation ont été mis à disposition pour faciliter l’autonomie et l’indépendance des équipes cadres des districts sanitaires. Il faut aussi remercier le ministère de la santé lui-même et la coordination du P3SN (Projet de soutien au système sanitaire national) pour l’esprit patriotique qu’elle a dans la gestion de ce projet. En tant que superviseurs, nous sommes rassurés des notions assimilées ici pour 75 participants partagés entre 25 médecins, 25 sages-femmes et 25 infirmiers(ères) d’Etat. Des formations qui correspondent bien aux problèmes et besoins de la santé de nos populations les plus vulnérables que sont les femmes et les jeunes, parce que leurs soins restent des priorités majeures pour le département de la santé en Guinée», s'est réjoui M. Jean Claude Mano

 

Sage-femme à la maternité du centre de santé de Kolaboui, Barry Oumou Salamata a exprimé sa satisfaction à la sortie de cette formation. « Cette formation va nous aider à changer nos manières de prendre en charge les femmes enceintes. On a compris qu’avant, il y avait beaucoup de choses qu’on faisait et qui ne relevaient pas de la science. Mais, à travers cette formation, nous avons appris la méthode très pratique avec des exercices pratiques et des visites de terrain. Il nous arrivait des fois de retarder certaines prises en charge et des évacuations vers les structures de santé les plus équipées, désormais nous sommes initiés à ces genres de situation qui peuvent atteindre la vie des patients. En cas de signes, on fait l’évaluation avec le traitement et référer les malades. Nous serons tranquilles dans les soins. Désormais, aucun enfant, ou femme ne doit plus trainer ou souffrir sans être suivi sur place et ou évacué», s’est-elle engagée, en se réjouissant du satisfecit obtenu à l’issue de la formation.

 

Oumar Sory Camara

Correspondant d'Africaguinee.com

A Boké

 

Créé le Samedi 26 septembre 2020 à 15:54