Guinée : l'"ombre" de Dadis Camara sur la présidentielle d'octobre…

Election présidentielle en Guinée
Moussa Dadis Camara
Moussa Dadis Camara

NZEREKORE- L’ombre de Moussa Dadis Camara, en exil forcé au Burkina depuis dix ans, plane sur Nzérékoré. Le nom de l'ancien chef de la junte militaire de 2008, revient très souvent ces derniers jours dans la capitale de la Guinée forestière d'où il est originaire. Des rumeurs sur un éventuel retour de l'enfant de Koulé pour la présidentielle ont envahi la ville. L'affaire caporalise les débats à Nzérékré.  

Face à l'ampleur de ces "fausses informations" largement relayées sur les réseaux sociaux mais aussi de bouche à oreille, le patriarche de Nzérékoré, Holomo Hazaly Zogbélémou, a pris la parole pour clarifier les choses. Ce mercredi 9 septembre 2020, il a réuni le Conseil des sages qui a apporté un démenti. 

«Je m’adresser à vous, à la demande du patriarche, suite aux rumeurs qui circulent actuellement sur les réseaux sociaux en Guinée et particulièrement à Nzérékoré. Des rumeurs qui font croire que notre fils, Moussa Dadis Camara, se porte candidat aux élections présidentielles de 2020. Avant que je ne fasse cette déclaration, j’ai parlé avec Dadis qui a démenti», a déclaré David Mansa Zogbelemou, porte-parole du conseil des sages.

Ceux qui distillent ces fakenews, dénonce-t-il, «ce sont des hommes mal intentionnés qui sont en train de propager  des fakenews. Au nom du patriarche et même du président Dadis, je vais vous dire que c’est faux, c’est du mensonge. Tout ce que vous voyez sur le net, concernant Dadis, c’est de montage. Hier, mardi, j’ai personnellement parlé avec lui. Il n’est pas candidat. Sa prière aujourd’hui c’est qu’il y’ait la paix en Guinée et particulièrement à Nzérékoré», note le porte-parole 

Le patriarche met en garde

«Si Dadis a des intentions, je pense que c’est quand il est en Guinée qu’il peut les manifester. Mais, là où il se trouve, il n’a pas encore fait une telle déclaration. Il ne faut pas qu’on crée le buzz pour troubler la quiétude sociale. (…) Si quelqu’un reste à propager ces rumeurs surtout à Nzérékoré ici, on va le juger d’une manière coutumière. Nous allons l’interpeller au vestibule du patriarche, il va nous donner toutes les preuves et nous allons lui infliger une amande», avertit-il.

La Cour constitutionnelle a publié la liste des candidats à la présidentielle du 18 octobre. Sur 13 candidatures, 12 ont été validées. Nulle part, ne figure le nom de Moussa Dadis. Cela prouve donc que les rumeurs sont fausses.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél:  (00224) 628 80 17 43

Créé le Jeudi 10 septembre 2020 à 11:45