Monénembo refuse le 3è mandat: "Alpha Condé et Ouattara sont en train de tricher…"

Guinée
L'écrivain guinéen, Tierno Monénembo
L'écrivain guinéen, Tierno Monénembo

PARIS- L'écrivain guinéen Tierno Monénembo, s'érige en "bouclier" pour barrer la route au troisième mandat en Afrique. Avec l’Ivoirienne Véronique Tadjo et le Camerounais Eugène Ébodé, le prix Renaudot vient de signer un manifeste intitulé "Halte à la présidence à vie !"

Ce signal d'alerte, selon l'auteur du "Roi du Khael", vise à prévenir toutes les consciences pour éviter à l'Afrique de "sombrer dans le chao".

"Nous dénonçons la prise du pouvoir illégale et la prolongation illégale du pouvoir. J’ai l’impression qu’après une accalmie de quelques années, la pandémie est en train de revenir, soit par le truchement des coups d’État militaires, soit par le truchement des coups d’État constitutionnels", explique l'écrivain guinéen interrogé par Rfi.

Tierno Monénembo indique que deux présidents en fin de mandat sont suivis de près. Le guinéen Alpha Condé et l'ivoirien Alassane Ouattara, accusés de tricher avec la Loi Fondamentale de leur pays.

"Actuellement, nous suivons deux personnes : c'est Alpha Condé en Guinée et Alassane Ouattara en Côte d'Ivoire. Ce sont deux personnes qui sont en train de tricher avec la Loi Fondamentale de leur pays. Ils sont en train de tromper leur peuple pour s'octroyer un troisième mandat pour un pouvoir à vie", dénonce le romancier.

L'attitude de la Communauté Internationale, surtout de la CEDEAO qui ferme les yeux sur les tripatouillages constitutionnels, exaspère l'écrivain.

"Ce qui nous exaspère le plus, c'est que malheureusement la communauté internationale, en particulier la CEDEAO, elle est très sévère vis-à-vis des putschs militaires, vous avez le cas du Mali. Mais ce sont des organismes qui ferment les yeux quand il s'agit des tripatouillages constitutionnels. C'est deux poids deux mesures", déplore Tierno Monénembo.

 

Focus Africaguinee.com

Créé le Lundi 31 août 2020 à 17:19