Conakry : Kassory Fofana lance les travaux de rénovation du CFP de Matoto…

Formation professionnelle

CONAKRY-Le premier guinéen, Ibrahima Kassory Fofana a lancé ce lundi 17 août 2020, les travaux de réhabilitation et d’extension des infrastructures du Centre de Formation Professionnelle (CFP) et de l’Ecole Normale des Professeurs d’Enseignement Technique et Professionnel (ENPETP) de Matoto. La cérémonie a connu la présence de la ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle madame Zénab Dramé ainsi que des cadres des services déconcentrés de son département et des responsables de l'AFD qui a financé le projet.

Le coût total du projet s’élève à près de 100 milliards de francs guinéens. Il s'agit d'un appui financier de l’Agence Française de Développement (AFD) à travers le PAFISAM (projet d’amélioration, de la formation et de l’insertion dans les secteurs Agricoles et des mines). 9 sites dont 11 institutions d’enseignement professionnel et technique de Conakry et certaines préfectures de l’intérieur du pays seront réhabilités.

Dans son discours, le Premier Ministre a déclaré que ce projet vise à favoriser l’emploi et l’insertion des jeunes, à travers l’amélioration de l’enseignement en Guinée.  « Cette cérémonie révèle une importante singulière. Elle marque un pas déterminant dans l’ambitieux programme présidentiel et vise l’amélioration, l’extension des infrastructures du secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle dans le but spécifique de favoriser l’emploi par les réponses appropriées aux exigences des employeurs.  C’est pour cette raison que j’ai tenu à vous dire tout l’intérêt du président de la République, professeur Alpha Condé acteur de ce secteur qui constitue sans doute, un levier incontournable pour la promotion de l’emploi et du développement socio-économique du pays. Il n’y a pas d’emplois parce que le capital humain n’est souvent pas formé pour répondre aux attentes du marché de l’emploi. Comme vous pouvez l’observer, les jalon de ce renouveau ont été posés par les nombreuses initiatives, portant aussi bien sur les capacités d’accueil que sur la diversification des offres de formations dans l’enseignement technique et professionnel », a déclaré Kassory Fofana qui salue l’accompagnement de l’Agence France de Développement à travers la coopération Française.

Par ailleurs, le Chef du gouvernement s’est engagé à surmonter les défis pour la qualification de l’école guinéenne et sortir l’enseignement professionnelle de la ‘’médiocrité’’.  « Les défis à relever et les insuffisances à combler sont encore importantes. Nous en mesurons pleinement la portée. C’est la raison pour laquelle le gouvernement reste déterminé à garantir l’accompagnement nécessaire à toutes les initiatives concourant à la transformation qualitative de l’école guinéenne, en particulier la formation professionnelle et technique dans notre pays. Nous sommes conscients qu’en définitive, ce sont les techniciens qui construisent un pays. C'est cet investissement que nous sommes en train de faire et c’est le sens de nos espoirs dans nos chantiers de réhabilitation et d’extension ici à Matoto », a expliqué le chef du gouvernement guinéen.

De son côté, la ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a dévoilé les noms des 11 établissements professionnels du pays qui vont être rénovés. Selon elle, les travaux de réhabilitation et d'extension concernent 9 sites pour 11 établissements professionnels. Ce sont entre autres : l’ENAM, le CEPERTAM, L’EMAE de Koba, les CFP de Fria, Boké et Matoto.

"Les travaux de la première phase sont en cours dans 5 institutions. Il s’agit de l’ENAM, le CEPERTAM, l’EMAE de Koba, les CFP de Fria et de Boké. Les 6 autres institutions sont à la deuxième phase dont nous lançons les travaux maintenant. Les volets d’intervention du projet PAFISAM sont entre autres : la rénovation des structures, la formation des formateurs, l’élaboration, la révision des programmes de formation. S’agissant de la formation pédagogique des formateurs, nous devons prendre en charge des nouveaux programmes de formations. Il faut noter que 87 formateurs ont été déjà formés à l’Ecole Normale des Professeurs d’Enseignement Technique et Professionnel de Matoto», a expliqué Mme Zénab Dramé.

Dans son discours, la directrice générale de l’AFD a indiqué que la Guinée est un pays prioritaire pour la France. « En 2017, nous nous sommes engagés pour l’effectivité du PNDES (plan national de développement, économique et social, ndlr) à hauteur de 520 millions d'euros donc 477 millions qui devraient passer par l’agence française de développement. Ce pari a été tenu aujourd’hui en 2020. Nous avons ténue notre engagement d’octroyer la totalité du montant qui nous a été demandé. Ce n’est pas le montant qui est important. C’est les secteurs dans lesquels nous avons choisi de vous accompagner qui sont des secteurs clés qui sont importants.  En cela, nous sommes, Monsieur le Premier ministre, très fiers. Un quart du financement c’est-à-dire plus de 100 millions est réservé au secteur éducatif », a indiqué Mme Safiatou Doukouré.  

Cette rencontre s’est achevée par la pose de la première effectuée par le Ministre Kassory Fofana. La durée du délai d’exécution des travaux est 8 mois.

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

Créé le Lundi 17 août 2020 à 18:58