Guinée-RPG: Qui est derrière le financement des mouvements de soutien?

Troisième mandat
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY-Alors que le second quinquennat du président Alpha Condé va bientôt finir, de plus en plus de mouvements de soutien voient le jour pour accompagner le parti RPG arc en ciel dans sa quête de maintenir le président sortant à la tête du pays.

Depuis le déclenchement du processus de changement de la constitution, ces organisations ou mouvements de soutien sont actifs sur le terrain. Leur objectif : aider la mouvance présidentielle à déjouer les battages médiatiques des adversaires en face et arriver à leur but ultime. Le maintien d'Alpha Condé au pouvoir.

Pour y arriver, ces mouvements de soutien mobilisent des jeunes avec pour objectif de véhiculer des messages allant dans le sens de promouvoir la politique de développement socioéconomique du président de la République.

Interrogé par un journaliste d’Africaguinee, un activiste de la société qui s’est fortement impliqué dans les débats pour le changement de la constitution a laissé entendre qu’étant une organisation crédible auprès des institutions internationales, le financement de leurs activités a toujours été soutenu par celles-ci.

Dans tous les cas estime Ahmed Sékou Traoré, l’Etat n’est pas adversaire de la société civile. Et l’Etat dispose de ses moyens grâce à l’accumulation des contributions des citoyens guinéens. Ces moyens, dit-il, doivent revenir aux populations. D'où ont-ils tiré les fonds pour le financement de leurs différentes activités dans le cadre de la sensibilisation pour le changement de la Constitution ?

 « Au niveau de la plate-forme nationale de participation et de l’initiative citoyenne, nous gagnons les moyens avec les institutions internationales. Rassurez-vous ceci, ce que nous gagnons, que ça soit l’Etat ou quelqu’un d’autre, nous l’utilisons à bon escient car nous travaillons pour l’intérêt de la population », soutient Ahmed Sékou Traoré, activiste qui s'est beaucoup investi lors de la campagne pour l’adoption de la nouvelle constitution.

Récemment lancé dans un réceptif hôtelier de la place, le mouvement ‘’ les jaunes’’ a connu une forte mobilisation des jeunes venus un peu partout de la capitale. Parrainé par le ministre d'Etat Secrétaire Général, et porte-parole de la présidence, Naby Yussouf Kiridi Bangoura, son lancement a connu la présence de plus hauts commis de l'Etat.  Selon le premier responsable de ce mouvement, leur initiative ne vit que des projets qu’ils ont mêmes monté et soumis à des personnes de volonté. 

« Les jeunes, amis et moi-même, tous ceux qui sont convaincus de la vision du chef de l’Etat, on s’est mis ensemble et nous avons rédigé un projet. Et c’est ce projet qui a été soumis aux bonnes volontés et qui ont bien voulu nous accompagner », explique M. Senkou Kourouma, coordinateur du mouvement les Jaunes.

Mais à la question de savoir qui sont ces personnes de bonne volonté, M. Kourouma s'est réservé le droit de divulguer leurs noms. « Ce qui est clair, il n’y a pas de financement de notre mouvement de la part de la présidence » ajoute le coordinateur des Jaunes.  

Pour le secrétaire général de la jeunesse du RPG-arc-en-ciel, le parti est prêt à accueillir les mouvements de soutien du "premier mandat de la 4ème république". Mais, selon lui, c’est utopique de penser que plus d’une centaine de mouvements sont financés par le parti au pouvoir.

  « Ce qui est sûr, nous sommes prêts à accueillir tout mouvement qui veut soutenir le président lors des prochaines échéances électorales de 2020. Ils sont les bienvenus au RPG-arc-en-ciel. Mais lorsque quelqu’un te dit qu’il veut t’accompagner à une élection, est-ce- qu’on peut payer de l’argent à ce dernier ? le RPG-arc-en-ciel n’est pas un parti commercial. Les mouvements de soutien c’est moi qui les gère et qui les agrée. Ce que les gens doivent comprendre, on ne peut pas rejeter des gens qui viennent vers nous et qui ont envie de travailler avec nous », avertit le secrétaire général de la jeunesse du RPG.

Mbany Sangaré souligne qu'il ne donne rien à quelqu'un. "Nous on ne donne rien à quelqu’un mais on est prêt à travailler avec les gens qui viennent vers notre parti pour le faire grandir. Si les gens pensent qu’on donne de l’argent à tout ceux-ci, qu’ils se détrompent. Nous on n’a pas de l’argent pour ça » ajoute M. Mbany Sangaré, responsable de jeunesse du RPG arc-en-ciel.

Toujours est-il qu’au mois de novembre de 2019, certains jeunes militants avaient affirmé avoir reçu de l‘argent de la part de certains responsables du RPG-arc-en- pour venir assister à l’accueil du président Alpha Condé qui revenait d’une tournée en Europe.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 664-72-76-28

Créé le Mardi 11 août 2020 à 11:07