Violence conjugale : une nourrice violement bastonnée par son mari à l’aide d’un bois

Conakry

CONAKRY- Les violences conjugales se multiplient en Guinée. Oumou Bah, une jeune dame âgée seulement de 20 ans a frôlé la mort après avoir essuyé des coups portés par son mari.

Tout serait partie d’une « simple dispute » entre l’enfant à la coépouse de Oumou Bah et sa sœur. L’acte s’est passé à Madina Boussoura, dans la commune de Matam, le dimanche 19 juillet dernier. 

« C’est le dimanche passé aux environs de 15h que l’acte s’est passé. Ma nièce était avec une de ses jeunes sœurs qui est venue en vacances. L’enfant de sa coépouse et sa sœur là se sont bagarrés. C’est à cause de cela que son mari l’a violement frappé avec un bois.  Tout son corps a des traces et la tête est gravement blessée », a expliqué à Africaguinee.com Ibrahima Diallo, un des oncles de Oumou Bah qui rappelle que ce n’est pas la première fois que sa nièce subit de tels actes. 

« Ils sont mariés depuis 2016. Son mari est un criminel. Il a déjà frappé ma nièce plus d’une fois », précise à nouveau l’oncle de la victime.

Oumou Bah doit faire le bac cette année. Mais ses chances de réussir son examen sont minimes à cause de son état de santé. 

Malgré l’état de santé de sa femme, Thierno Nouhou Diallo, cambiste de profession, semble n’avoir aucun regret. 

« Ma sœur est allée le voir pour lui demander pourquoi tu as frappé ma fille, il a dit que c’est les enfants qui se sont bagarrés et quand il est intervenu sa femme lui a mal répondu. Et que c’est pourquoi il l’a frappé.  Il n’a pas regretté ce qu’il a fait », a témoigné Monsieur Diallo, interrogé par une journaliste d’Africaguinee.com.

Au dernières nouvelles, la famille de Oumou Bah envisage de porter plainte contre Thierno Nouhou Diallo. 

 

Bah Aïssatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Samedi 25 juillet 2020 à 12:54