Oumou Diallo raconte: ‘’Comment mon bébé et moi avons été agressés par des gendarmes… ’’

Exactions à Conakry
Oumou Diallo et son bébé
Oumou Diallo et son bébé

CONAKRY-Madame Oumou Diallo a traversé le pire cauchemar de sa vie. Cette jeune maman explique avoir été agressée, frappée, blessée avec son bébé âgé seulement de 4 mois, par des gendarmes ce lundi 20 juillet en marge de la manifestation organisée par  le FNDC, à Conakry.

 La tête et le visage bandés à plusieurs endroits, témoignent des graves blessures qu’elle a subies. Rencontrée ce mardi 21 juillet 2020, Oumou Diallo âgée seulement de 20 ans raconte les circonstances dans lesquelles elle a été agressée par des forces de sécurité.  Sous le choc, la nourrice déclare qu’elle a échappé de justesse à la mort ce lundi 20 juillet à Wanindara alors qu’elle était sortie à la cherche de la nourriture dans les parages de son domicile. Son bébé de 4 mois n’a pas échappé à la furie de ses agresseurs.

 « Je suis sortie à la maison pour chercher à manger pour mon enfant. J’ai aperçu des  gendarmes à bord d’un pick-up, ils m’ont poursuivi. Mais lorsque je les ai aperçus  j’ai directement fait demi-tour pour retourner à la maison. Ils ont continué à me poursuivre à bord de leur pick-up. Lorsqu’ils m’ont rattrapé, ils m’ont  bousculé,  je suis tombée avec mon bébé dans un fossé d’évacuation des eaux de ruissellement. Mon enfant a été blessé à la tête. Ils m’ont pris en disant que c’est moi qui cuisine pour les jeunes manifestants. Lors qu’un jeune qui observait la scène est venu prendre mon bébé dans l’eau, les agents se sont  attaqués à lui. Ils ont blessé ce dernier au niveau de ses  deux jambes et au visage. C’est ainsi d’autres jeunes du quartier nous ont aidés à nous échapper des mains de ces gendarmes », explique Oumou Diallo.

La jeune maman interpelle les personnes de bonne volonté de lui venir en aide. « Aujourd’hui, j’arrive difficilement à parler et j’ai des maux de tête à cause de mes blessures au niveau du crâne. Je demande aux personnes de bonne volonté de m’aider car mon mari est actuellement au village. Je me débrouillais pour vendre et trouver à manger. Et voilà aujourd’hui, ce que les gendarmes m’ont fait », s’est lamentée Oumou Diallo.

Cette nourrice ne sent plus en sécurité. Elle affirme que sa vie est en danger parce qu’elle est toujours recherchée par ses agresseurs.

Blessé au niveau du visage et des pieds, Mamadou Alpha Diallo a expliqué comment il a pu sauver le bébé et sa mère qui étaient, selon lui en danger.

« Nous étions en train de sensibiliser les jeunes d’éviter la violence quand j’ai vu cette nourrice dans les mains des agents de sécurité. Je suis venu directement pour l’aider.  C’est ainsi qu’ils ont voulu m’embarquer dans leur pick-up pour m’envoyer avec eux. Heureusement, j’ai pu sauver le bébé qui était dans le fossé d’eau et la mère qui était dans les mains de l’un des agents qui l’a frappé », a témoigné ce jeune.

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

Créé le Mardi 21 juillet 2020 à 17:43