Maintien de la fermeture des mosquées: déception des fidèles à Conakry...

Reportage
Un citoyen s'exprime sur la fermeture des lieux de culte
Un citoyen s'exprime sur la fermeture des lieux de culte

CONAKRY-Le Chef de l’Etat était attendu sur de nombreux sujets mercredi soir dans son adresse à la Nation. Parmi eux, il y avait la réouverture totale des lieux de cultes et la baisse des prix du transport. De nombreux citoyens qui attendaient des annonces fortes de la part le président Alpha Condé sur ces deux questions, ont été déçus.  

Dans son allocution, le chef de l’Etat annoncé notamment le prolongement de l’Etat d’urgence sanitaire pour une durée d’un mois, la réouverture des frontières aériennes, mais a décidé de maintenir la fermeture des lieux de culte dans le grand Conakry et Kindia, principaux foyers de la pandémie de Covid-19, qui frappe la Guinée. Interrogés, de nombreux citoyens de la capitale guinéenne ont exprimé ce jeudi 16 juillet 2020 leur déception.

Les marchés et restaurants sont ouverts, pourquoi pas les mosquées ?

Rencontré, Cherif Diaby père de famille résident à Kiroti, dans la commune de Ratoma n’a pas caché sa frustration. Il demande au Président de la République de rouvrir les mosquées. « Le président doit libérer les mosquées. Pour quelqu’un qui est croyant, c’est dans la mosquée qu’on peut prier le bon Dieu afin qu’il nous aide à éradiquer cette maladie. Il n’a qu’à faire tout pour nous aider, parce que les marchés sont ouverts, les restaurants aussi. Donc pourquoi pas les mosquées ?  », s’interroge ce fidèle musulman, l’air déçu

Cheick Ahmed Traoré pense que les autorités devraient maintenant limiter les mesures de restriction.  « Je pense qu’on ne devrait pas limiter les choses parce que la maladie n’est plus comme avant. J’ai écouté une fois le discours de Macron, il dit que c’est une maladie dont on doit apprendre à vivre avec. Depuis trois mois que les activités sont paralysées,  les mosquées et églises sont toujours fermées, il faut revoir les choses. Il y a plein de personnes qui ont perdu leur travail », interpelle Cheick Traoré.

Coût élevé du transport…

« Actuellement c’est difficile de supporter le coût du transport. Mais l’essentiel, c’est de diminuer le prix carburant et les chauffeurs vont revenir sur les prix. Ce n’est pas normal pour se déplacer de Kagbelen à Hamdallaye tu payes 16 mille francs guinéens. C’est trop cher avec le manque de revenus.  Il devrait parler de la hausse du transport mais malheureusement le président n’a rien dit par rapport à cela », a déploré Monsieur Traoré qui interpelle le Chef de l’Etat guinéen.

 « Je pense que le Président doit imposer le port de masques mais, libérer toutes les autres mesures. Imaginez quelqu’un qui travaille et qui se retrouve au chômage dans un intervalle de 4 mois, c’est difficile à supporter. Nous sommes dans un moment fragile. La seule personne qui peut nous aider à sortir de cette situation, c’est le Président de la République. Quand il prend une bonne décision ça sera bénéfique pour tout un chacun», a interpellé ce citoyen.  

Mohamed Dioubariou Diallo exprime aussi sa déception. « On s’attendait à un déconfinement totale afin de libérer les gens », lance-t-il avant de demander l’implication de tout le monde pour éradiquer l’épidémie de Covid-19.

« J’ai beaucoup aimé la partie où le président a insisté sur la responsabilité de tout un chacun pour que cette maladie s’éloigne de notre pays. Il faut que tous les guinéens sachent qu’il y a la responsabilité personnelle et citoyenne dans le combat contre la COVID 19. Donc on doit continuer le combat », a déclaré M. Diallo qui avertit que lorsque la contamination de la COVID 19 baisse drastiquement,  l’état d’urgence sanitaire sera levé par l’Etat.

 Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

 

Créé le Vendredi 17 juillet 2020 à 11:12

TAGS