Rapatriements des guinéens : Mamadi Touré fait plusieurs annonces…

Diaspora guinéenne
Mamadi Touré, ministre guinéen des Affaires Etrangères
Mamadi Touré, ministre guinéen des Affaires Etrangères

CONAKRY-Face à l’impatience de certains guinéens bloqués à l’extérieur depuis le début de la pandémie du Covid-19 qui touche la planète, le ministre guinéen des Affaires Etrangères et des guinéens de l’Etranger a fait une mise au point.

S’exprimant au cours d’un point de presse ce vendredi 10 juillet 2020, le chef de la diplomatie guinéenne a précisé qu’à  la différence des autres pays, le gouvernement guinéen organise le rapatriement gratuitement de manière gratuite. Cette opération a-t-il dit  très complexe requiert des pré-conditions au départ et un dispositif spécifique pour l’accueil, le dépistage et la prise en charge par les autorités sanitaires à l’arrivée.

Mamadi Touré soutient que son département s’est employé à apporter tout le soutien et la solidarité du Gouvernement aux guinéens  en difficultés à l’étranger, suite à la fermeture des frontières.

« Nous avons mis en place au sein du Département une Cellule de soutien aux Guinéens de l’Etranger, qui est chargée notamment de recueillir auprès des services extérieurs et des Conseils des Guinéens de l’Etranger, les informations relatives aux préoccupations de nos compatriotes vivant à l’étranger ; faire des propositions sur les mesures urgentes à envisager en vue d’apporter l’assistance du Gouvernement et de ses partenaires à nos compatriotes à l’étranger ; stimuler et coordonner les initiatives de la diaspora afin de faciliter son implication dans l’effort de riposte contre la pandémie du coronavirus ; mobiliser les appuis des partenaires techniques et financiers en faveur des Guinéens de l’Etranger », a-t-il déclaré.

Près de 500 rapatriés…

Les activités de ladite cellule ont permis notamment d’organiser le rapatriement volontaire de certains guinéens  bloqués à l’étranger, explique-t-il. A date près de 500 guinéens qui étaient en situation de détresse ont pu regagner le pays. Ils sont venus notamment de l’Asie et de l’Afrique (Ethiopie, Turquie, Tunisie, Egypte, Koweït, Niger, Sénégal).

« L’organisation des opérations de rapatriement est très complexe et répond à de nombreux préalables. Elle requiert notamment des pré-conditions au départ et un dispositif spécifique pour l’accueil, le dépistage et la prise en charge par les autorités sanitaires à l’arrivée. Cela impose une parfaite coordination entre les départements ministériels au plan national, mais également la coordination avec nos services extérieurs et les autorités compétentes des pays de départ », a indiqué le ministre Mamadi Touré.

Pas de solution magique…

« Ne vous attendez pas à une solution magique, c’est une opération très complexe et très coûteuse », a précisé le ministre des affaires étrangère.

Il annonce la poursuite des opérations de rapatriements dans les prochaines semaines. Des démarches sont très avancées pour certains pays comme le Sénégal, où la date d’arrivée de la seconde vague sera indiquée dans les prochains jours.  200 personnes sont concernées par cette opération. Il en est de même pour la Tunisie, où environ 130 personnes sont concernées par cette opération.

« Il faut préciser que pour ces deux pays, nous avons déjà signé les contrats avec les avionneurs. La date de rapatriement sera fixée en fonction des possibilités d’accueil et de prise en charge des services sanitaires », a précisé le chef de la diplomatie guinéenne.

En ce qui concerne le Maroc,  la date d’arrivée sera fixée dans les prochains jours. « Nous sommes en négociation avec la RAM pour pouvoir rapatrier nos compatriotes », a-t-il dit, soulignant qu’en ce qui concerne le Niger la date d’arrivée de la dernière vague de migrants sera fixée en coordination avec l’OIM (organisation internationale pour les migrations).

Quid de la France ?

« C’est une opération complexe. Il faut trouver un avionneur. Mais de Paris à Conakry ça devrait coûter très cher. Mais on y travaille. Comme je l’ai dit, il ne faut pas s’attendre à une solution magique », tranche Mamadi Touré.

Nous y reviendrons !

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224)655 311 112

Créé le Vendredi 10 juillet 2020 à 14:38