Damantang : « Des personnes ont été interpellées… »

Politique
Damantang Albert Camara, ministre de la sécurité et de la protection civile avec de hauts responsables de la Police
Damantang Albert Camara, ministre de la sécurité et de la protection civile avec de hauts responsables de la Police

CONAKRY-Face à la violation des mesures barrières édictées par les autorités pour stopper la propagation de l’épidémie de Coronavirus, le ministre guinéen de la Sécurité et de la protection civile a lancé un avertissement. Damantang Albert Camara prévient que tous ceux qui s’autorisent à rouvrir les lieux de loisir s’exposent à des sanctions.

« Il y a des individus qui s’autorisent à ouvrir des lieux de loisirs sans respecter la distanciation. Le décret est clair. Mis à part les restaurants avec le respect des mesures barrières, les boîtes de nuit sont interdites d’ouverture. Tous ceux qui se prêtent à ça, vont voir la Loi devant eux parce que c’est une infraction de mettre en danger la vie d’autrui. Le code pénal le sanctionne, le code civil le sanctionne » avertit le ministre de la Sécurité.

Damantang Albert Camara annonce que les opérations de ratissage se poursuivront pour combattre les contrevenants. « Ce week-end nous avons fait des opérations de ratissage. Des personnes ont été interpelées, elles ont été entendues sur PV (procès verbal). Nous allons continuer pour que les gens comprennent que ce n’est pas un plaisir pour nous d’empêcher les guinéens de s’amuser.  Nous faisons tout pour combattre cela », a-t-il souligné.

Alors que des abus sont signalés chez les forces de l’ordre sur certains citoyens dans le respect des mesures barrières, le ministre de la Sécurité a fait une mise au point. « Nous prenons un point d’honneur à dire à nos agents, faites preuve de discernement parce que quelqu’un qui est seul dans sa voiture qui n’est pas entouré de personnes il n’y a aucune raison qu’on le sanctionne s’il n’a pas mis sa bavette », a-t-il dit, précisant que pour les voyages au départ de Conakry pour l’intérieur du pays, des exceptions sont faites  uniquement pour les transports de marchandises.

« Les individus n’ont pas à sortir de Conakry, sauf autorisation exceptionnelle délivrée par le ministère de la santé », observe M. Camara annonçant que plus de cent millions de francs guinéens ont été récoltés sur l’ensemble du territoire à date en termes de sanctions pour le non respect des ports de bavettes.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 01 juillet 2020 à 18:17