Mines: Vers la finalisation de l'étude de faisabilité de l'usine d'alumine de Chalco

Mines
Sadou Nimaga, Secrétaire Général du Ministère des Mines et de la Géologie
Sadou Nimaga, Secrétaire Général du Ministère des Mines et de la Géologie

CONAKRY-Signé il y a deux ans entre  la société chinoise Chalco filiale du groupe Chinalco et la Guinée, l'étude de faisabilité de la construction de l'usine de transformation d'alumine à Boffa Nord tire vers sa finalisation. Ce mardi 30 juin 2020, la finalisation de cette étude était au centre des discussions lors d'une visioconférence tenue entre les cadres du ministère des Mines et de la Géologie et les responsables de la société chinoise Chalco.

Une nouvelle étape majeure a été franchie dans le cadre de la réalisation de ce projet. Au terme des échanges, le secrétaire général du ministère des mines est revenu sur le contenu de leurs discussions.

“Grâce à l'évolution de la technologie, le ministère des mines a pu tenir cette réunion avec les collègues, les différents services et avec notre partenaire CHALCO. Cette société s'est engagée dans la convention que nous avons signée en 2018 à réaliser dans une seconde phase, un projet d'usine d'alumine. Aujourd'hui, c'est une étape majeure qui est franchie. Il s’agit de la présentation de l'étude de faisabilité de ce projet. Puisque nous nous sommes inscrits dans le cadre de la mise en œuvre  de la vision politique qui nous a été définie. Tout se déroule comme prévu au niveau du ministère des mines, le président nous suit de près. Nous, en tant que techniciens, et au ministère des mines on nous demande des comptes. Nous travaillons pour atteindre les objectifs qui nous sont assignés, notamment dans le cadre de ce projet. On se réjouit, sa mise en œuvre  évolue progressivement” a déclaré M. Sadou Nimaga.

Au cours des discussions, les responsables de la société CHALCO ont exprimé le souhait de procéder à une modification des dispositions de la convention notamment sur le taux  de rentabilité du projet. La société propose des modifications à certains niveaux de la convention, pour dit-elle, améliorer la rentabilité du projet. Chose que le département des mines estime pour le moment prématuré.

“Le taux de rentabilité interne d'après ce qu'ils ont eu à présenter c'est 9,4%. Mais lorsqu'on négociait la convention, il y avait un taux de rentabilité de 8,6%. Je pense qu'on a dû l'améliorer lors des discussions avec des experts internes et externes. Par exemple le prix de la tonne d'alumine c'est 268,75 dollars, nous allons voir pour que ça soit normale”, a martelé  le secrétaire général du ministère des mines.

Néanmoins dit-il, “les discussions vont continuer avec nos partenaires. Il y a un coût que nous allons voir sur le modèle qu'ils vont nous présenter. Nous allons critiquer pour savoir s'il est conforme aux normes” a-t-il fait savoir.

La réalisation de ce projet d'usine d'alumine s'inscrit dans la vision politique du président de la république Alpha Condé. C'est pourquoi le département des mines s'active afin que sa réalisation soit une réalité pour le bien des populations guinéennes.

“Cette usine c'est pour la transformation de la bauxite en Alumine. Et c'est le vœu  de tous les guinéens qui est en train de se réaliser avec l'insistance du président de la République qui nous a dit de suivre de près ce partenaire qui semble très sérieux. CHALCO  exécute son projet à Boffa, nous voyons les effets sur le terrain, nous suivons de très près les travaux”, a ajouté M. Nimaga.

Il explique que l'usine d'alumine dont il est question peut transformer la matière en semi-fini. Selon lui, c'est l'étape la plus difficile dans la filière de la bauxite d'aluminium. « Lorsqu'on réussit à réaliser une usine d'alumine,  la phase finale, c'est seulement le besoin d'énergie qu'il faut relever parce que ça devient maintenant une technologie très complexe. Si on réussit cela, on aura franchi le cap le plus important, ” a détaillé ce cadre du département des Mines.

Ce gigantesque projet a un coup total d'investissement d'un milliards vingt millions de dollars, pour une durée  de réalisation de 36 mois. Il s'agit d'un projet de deux millions de tonnes capacité par an. La capacité initiale c'est un million de tonnes qui ira crescendo.

“Dans la présentation du projet, la bauxite qui est extraite est souvent différente de celle qui est transformée localement. Donc ce sont des nouveaux plateaux qui vont être identifiés et qui vont permettre d'alimenter l'usine d'alumine. Nous allons donc voir comment minimiser les coûts de l'extraction. L'enjeu pour nous, est que l'usine se réalise à un coût normal et dans un délai très rapide”, a espéré le secrétaire général.

Ce cadre du ministère des mines, reconnaît toutefois que pour réaliser un tel projet, l'État doit faire des efforts. Ceci étant, dit-il, “même si des concessions fiscales sont nécessaires, on les ferait”, a-t-il promis.

Les travaux de construction commenceront dès la fin de l'étude de faisabilité qui sera approuvée ainsi que celle de l'étude d'impact environnemental. “Nous sommes déjà en train de travailler sur l'impact environnemental avec le ministère concerné pour passer à la réalisation dès lors que la société ne pose pas comme condition fondamentale les modifications de la convention”, annonce M. Sadou Nimaga.

Pour rappel, c'est le 8 juin 2018 que la société chinoise Chalco, filiale du groupe Chinalco et la Guinée ont signé une convention pour la réalisation d’un projet intégré de bauxite-Alumine. Ce projet qui va s’opérer à Boffa Nord et Sud portera sur le développement d’une chaine de production intégrée de bauxite, d’alumine et d’infrastructures permettant l’évacuation du minerai. Il s'étend sur une période de 15 ans, renouvelable, selon la convention.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664-72-76-28

Créé le Mardi 30 juin 2020 à 17:14

TAGS