Des blessés et des arrestations à Kankan :"Désormais chaque lundi nous sortirons…"

Manifestations à Kankan
Manifestation à Kankan
Manifestation à Kankan

CONAKRY-Exaspérés par les coupures intempestives de courant, plusieurs jeunes répondant à l’appel du mouvement « Electrifions la Haute Guinée », ont manifesté ce mardi 30 juin 2020 dans la préfecture de Kankan. Des blessés et des arrestations ont été enregistrés dans les échauffourées entre manifestants et forces de l'ordre.

Alors que le calme commence à revenir dans cette grande agglomération de la savane guinéenne plongée dans le noir, plusieurs interpellations ont été enregistrées. Au moins un journaliste a été blessé par un projectile pendant les échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre, a appris Africaguinee.com, à travers notre correspondant.

La grogne a commencé au rond-point Komrala-Loisir à 9heures. Les manifestants qui voulaient prendre d’assaut la base centrale d’EDG ont été interceptés par les forces de l’ordre qui ont lancé des gaz lacrymogènes contre les manifestants qui réclament désormais la construction d’un barrage hydroélectrique dans la région de la savane guinéenne.

Au rond-point Komarala Loisir, des jeunes manifestants ont érigé les barricades. Dans la foule de manifestants, on pouvait entendre des slogans hostiles à EDG. « EDG Zéro », « Nous voulons des barrages hydroélectrique en Guinée », entendait-on.

Pendant que tout semblait bien se dérouler, peu avant 10heures, deux pickups remplis des gendarmes et policiers, ont fait irruption en faisant usage de gaz lacrymogène. La manifestation vire au vinaigre. Des affrontements éclatent entre jeunes  manifestants et forces de l’ordre. Plusieurs manifestants  sont interpelés. En dépit de tout, les manifestants n’entendent pas démordre. Ils exigent la libération des personnes arrêtées.

«  Désormais chaque lundi nous allons sortir dans les rues pour réclamer nos droits. On ne veut plus d’EDG. Si nos leaders ne sont pas libérés dans un bref délai, la manifestation continuera tous les jours. Nous voulons maintenant un barrage hydroélectrique pour la Haute Guinée», martèle un manifestant en colère.

Ce mardi 30 juin 2020, toutes les activités étaient presque paralysées dans la ville de Kankan. Boutiques, magasins et écoles étaient  tous  fermés. Plusieurs manifestants ont été arrêtés, d’autres blessés.

A suivre…

Depuis Kankan, Facély Sanoh

Pour  Africaguinee.com

Créé le Mardi 30 juin 2020 à 15:28

TAGS