Présidentielle de 2020: La Cour Constitutionnelle rend un arrêt "très controversé"…

Présidentielle de 2020 en Guinée
Des juges de la Cour Constitutionnelle
Des juges de la Cour Constitutionnelle

CONAKRY-Alors que l’élection présidentielle prévue le 18 octobre approche dans un climat de vive tension entre l’opposition réunie au sein du FNDC et le Pouvoir d’Alpha Condé, la Cour Constitutionnelle vient de rendre un arrêt "hautement controversé".

Saisie d’une requête par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) aux fins d’autoriser la suppression de certains délais liés à la révision à titre exceptionnel du fichier électoral, la gardienne de la constitution guinéenne a donné un avis favorable.

Dans son arrêt rendu le 18 juin dernier,  la Cour Constitutionnelle autorise la CENI à prendre toutes des mesures exceptionnelles dans un délai raisonnable tout en préservant les citoyens d’être électeurs et éligibles.

L’opposition crie au scandale, indiquant que la Cour Constitutionnelle ne peut pas se substituer au législateur ou autoriser la violation de la Loi, de surcroît une Loi Organique sans un large consensus politique.

En supprimant les délais légaux liés aux opérations d’affichage, de correction et de gestion des contentieux, la CENI et la Cour Constitutionnelle, violent le droit communautaire, accuse l’opposition qui appelle à la reprise des manifestations de rue le 8 juillet prochain.

Merci de lire ci-dessous l’intégralité de l’arrêt rendu à cet effet par la Cour Constitutionnelle.

 

 

Créé le Vendredi 26 juin 2020 à 19:13