Violée et tuée à Freetown : témoignage choc d’un proche de la petite Khadija…

Crime
Feue Khadja Diallo
Feue Khadja Diallo

CONAKRY-Violée puis  assassinée à Freetown, la  petite Khadija Saccoh a connu une mort très atroce. L’assassinat de cette fillette âgée seulement de 5 ans a suscité de vives indignations mêlées d’interrogations et d’incompréhension.

Contacté par Africaguinee.com, un proche de la défunte dont les parents ont divorcé, a livré un témoignage bouleversant. Selon notre interlocuteur, Khadija Saccoh dont la mère est d’origine guinéenne, aurait été tuée par son oncle maternel. Parlant des circonstances de ce crime horrible, ce proche de la victime a témoigné que Khadija a  succombé  de son viol sur le chemin de l’hôpital le jeudi  18  juin  2020.

« Les médecins ont confirmé le viol de Khadja. Elle est morte sur la route alors qu'un motard la transportait  à l’hôpital. Elle vivait avec la grande sœur de sa mère  et son oncle maternelle. Cette tutrice de  Khadija est une famille riche. Certains disent que c’est son oncle qui l’aurait assassiné et que sa tante a tenté de cacher l’affaire », a témoigné ce proche, interrogé depuis la Sierra-Léone par une journaliste d'Africaguinee.com.

Parents divorcé…

Selon les confidences de notre interlocuteur, les parents de Khadija ont déjà divorcé. Sa mère qui s’est  remariée vit en France alors que son père d’origine congolaise réside aux Etats-Unis.

« La mère de Khadija est originaire de Noussy dans la  préfecture de Labé. Elle a déjà divorcé avec le père de Khadija. Elle s’est remariée et vit actuellement en France avec son mari. Le père quant à lui réside en Amérique. Il avait déjà trouvé un passeport américain pour sa fille. La police est en train de  faire des enquêtes pour faire la lumière dans cette affaire », a  révélé ce proche de la victime.

Pour l’heure on ignore la raison de cet assassinat. Son oncle qui est le présumé coupable et sa tante maternelle accusée  de complicité  ont été arrêtés. Les investigations sont en cours,  pour élucider la cause réelle de ce crime, nous rapporte notre source.

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Jeudi 25 juin 2020 à 13:34

TAGS